Faits divers – Justice

Un joueur espoir de l'USAP condamné pour violence et rébellion

Par Anne-Natacha Bouillon, France Bleu Roussillon lundi 16 juin 2014 à 18:27

Tribunal de Perpignan
Tribunal de Perpignan © Radio France - Anne-Natacha Bouillon

Isikeli Davetawalu recruté au sein de l'USAP il y a deux ans a été condamné ce lundi par le tribunal correctionnel de Perpignan à 90 heures de travail d'intérêt général. Le 9 novembre 2013 il avait assené plusieurs coups de poing et coups de pied à des policiers venus l'interpeller à la sortie d'une discothèque.

Ce 9 novembre 2013, Isikeli Davetawalu avait bu, beaucoup trop bu avec l'un de ses camarades de l'USAP. Du Rhum, pas mal de bières en mangeant avant de se rendre dans la discothèque le Market à Perpignan, où il a poursuivi avec de la Vodka. Complètement ivre, le portier a voulu le sortir de l'établissement, il l'aurait bousculé, juste au moment où une patrouille de police passait. Voyant du grabuge, les agents l'ont difficilement maitrisé. Il n'a cessé de donner coups de poing et coups de pied dans la voiture et même devant l'hôpital. L'une des policières a littéralement volé sur le capot de la voiture. Pour immobiliser l'homme d'1 mètre 95, 120 kilos, on l'a carrément sanglé sur un brancard. "Vous vous rapellez avoir consommer du rhum, de la bière , puis de la vodka, mais pas avoir frapper des policiers. Votre mémoire est sélective " s'étonne le procureur. "Je n'ai pas compris ce qui m'arrivait ", repète le jeune de 23 ans, "j'ai cru qu'ils allaient me ramener chez moi. Et puis je n'en ai aucun souvenir. " C'est d'autant plus inacceptable que le jeune âgé de 23 ans recruté il y a deux ans à l'USAP devrait défendre les valeurs du rugby, et aujourd'hui, pas de regrets, pas d'excuses. "Il continue à faire l'idiot " remarquent les avocats des policiers, alors que leurs clients ont souffert de nombreux hématomes. L'avocat du jeune Fidjien parle d'incompréhension. Son client ignore la langue française, il connait encore moins les lois ici. 

Procès Davetawalu / Son défense

Mais pour les trois policiers, qu'importe la personnalité de l'homme qu'ils ont voulu interpeller, tous les trois ont été blessés.

Procès Davétawalu / Son Partie civile

Isikeli Davetawalu a été condamné à 90 heures de travail d'intérêt général. Son contrat n'a plus été renouvelé par l'USAP.