Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un journaliste et un militant "violemment" interpellés devant l'agence Chronopost d'Alfortville

-
Par , France Bleu Paris

Un journaliste et un militant venus couvrir et soutenir l'occupation de l'agence Chronopost d'Alfortville (Val-de-Marne) par des sans-papiers, employés par un sous-traitant de cette filiale du groupe La Poste sont toujours en garde à vue ce mercredi. Deux manifestations sont prévues dans la soirée.

Illustration Police
Illustration Police © Maxppp - VINCENT PEREIRA

Alfortville, France

Le journaliste Taha Bouhafs, qui travaille pour le média indépendant "Là-bas si j'y suis" ainsi que Christian Schweyer, militant du CTSPV (Collectif des travailleurs sans papiers de Vitry-sur-Seine) ont été arrêtés et placés en garde vue mardi après-midi devant l'agence Chronopost d'Alfortville occupée par des travailleurs sans-papiers.  

Les syndicats dénoncent "l'exploitation des sans-papiers" 

Ces travailleurs sans-papiers, travaillant ou ayant travaillés pour Chronopost (soutenus par le Comité des travailleurs sans papiers de Vitry-sur-Seine, la Fédération Sud PTT, l'Union Syndicale Solidaires 94, CNT-SO et CNT) exigent de Chronopost et du groupe la Poste, deuxième employeur du pays après l'Etat, les documents qui permettront leur régularisation

Comme l'indique la fédération Sud PTT "La Poste et sa filiale Chronopost fait appel à des entreprises de manutention (Derichebourg, Globe Express, manutention Partner) pour le tri et la manutention dans ses plateformes de tri et de distribution. Ces entreprises délèguent une large partie de l'embauche à des entreprises d'intérim qu'elles ont souvent elles-mêmes créées. Ces sociétés d'intérim emploient des travailleurs sans-papiers, en veillant à ce que le turn-over soit rapide. Ces travailleurs ne restent pas assez longtemps pour pouvoir être régularisés. Ils travaillent à temps partiel de 3/4h du matin à 7h30." Selon Eddy Talbot de Sud PTT, le syndicat a fait part de son inquiétude quant à l'"exploitation de travailleur sans-papiers par une filiale de la Poste" depuis plusieurs jours, sans avoir de réponses de la direction du groupe.   

Interpellés pour "outrage à agent"

Selon les informations de France Bleu Paris, des échauffourées ont éclaté hier après-midi après que les syndicats ont décidé d'installer des tentes dans la cour de l'agence Chronopost d'Alfortville. Les agents de sécurité ont fait appel aux forces de l'ordre qui, selon plusieurs témoignages, ont "violemment" interpellé le journaliste Taha Bouhafs et l'"une des chevilles ouvrières de cette mobilisation", Christian Schweyer. Ce mercredi midi, la rédaction de "Là bas si j'y suis" ne connaissait pas le motif de la garde à vue, ne savait pas si elle allait être prolongée et n'avait pas de nouvelle de l'état de santé de son journaliste qui, lors de son interpellation, se plaignait dans une vidéo d'avoir "l'épaule déboîtée". Un rassemblement est donc organisé ce mercredi à 18h devant le commissariat d'Alfortville "pour défendre la liberté de la presse encore une fois malmenée par les représentants du ministère de l'Intérieur".  

Selon une source policière, le militant et le journaliste ont été interpellés pour "outrage à agent" et "les forces de l'ordre ne savaient pas que Taha Bouhafs était journaliste". Selon les informations de France Bleu Paris, le journaliste a été conduit à l'hôpital pour des examens qui n'ont rien révélés. Ils devraient, tous les deux, être libérés ce mercredi après-midi. 

Une autre manifestation est prévue ce mercredi à 18h devant l'agence Chronopost d'Alfortville, 2 chemin de Villeneuve Saint-Georges. Des élus du Conseil Départemental du Val-de-Marne devraient se rendre sur place. Christian Favier, le Président du Conseil Départemental du Val-de-Marne (PCF) soutient ces travailleurs sans-papiers et a déjà pris contact avec la Préfecture du Val-de-Marne pour tenter de régulariser leur situation. La Préfecture du Val-de-Marne est "en attente des demandes particulières du conseil départemental à ce sujet"