Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un habitant de Joigny mis en examen pour assassinat dans l'affaire du cadavre du canal de Bourgogne

jeudi 28 septembre 2017 à 12:51 Par Denys Baudin et Damien Robine, France Bleu Auxerre

Un Jovinien de 23 ans a été mis en examen après la découverte du corps d'un jeune homme de 25 ans dans le canal de Bourgogne à Migennes (Yonne) cet été. Le suspect, interpellé en Espagne il y a dix jours, a été interrogé mercredi soir par un juge d'instruction à Auxerre puis placé en détention.

Conférence de presse au palais de justice d'Auxerre
Conférence de presse au palais de justice d'Auxerre © Radio France - Damien Robine

Auxerre, France

Un habitant de Joigny (Yonne), âgé de 23 ans, a été mis en examen après la découverte du corps d'un jeune homme de 21 ans dans le canal de Bourgogne à Migennes cet été. Le suspect, interpellé en Espagne il y a dix jours, a été interrogé mercredi soir par un juge d'instruction à Auxerre puis placé en détention.

Le suspect sur une caméra de surveillance

Le 16 août dernier, il s'était retrouvé seul sur le chemin de halage à Migennes avec la victime. Une caméra de surveillance de Migennes a permis de reconnaître le suspect et la victime qui s'engageait sur le chemin de halage, ce que le jeune homme a reconnu lors de son interrogatoire. C'était difficile d'affirmer autre chose. Hors du champ des caméras, il a reconnu s'être battu avec la victime et avoir rapidement pris le dessus.

L'assassin présumé reconnaît une partie des faits de violence

Selon Sophie Macquart-Moulin, procureure de la République d'Auxerre, il a reconnu avoir "des coups de poings au visage" et avoir "saisi la victime au cou avec ses deux mains pour l'étrangler". Il l'a aussi mis à terre où il a continué à lui donner des coups de pieds. En revanche, il soutient qu'il a laissé la victime au sol sans connaissance, les mains liées dans le dos sur la berge.

"Il a saisi la victime au cou avec ses deux mains pour l'étrangler" — Sophie Macquart-Moulin, procureure de la République d'Auxerre

"il reconnaît une partie des faits"

Une expulsion d'un centre d’hébergement serait à l'origine du drame

Les deux hommes s'était rencontrés quelques jours avant. La victime était venue voir un ami au centre d'hébergement de la Croix-Rouge de Migennes qui partageait sa chambre avec le meurtrier présumé. Mais les trois hommes ont été expulsés du centre pour tapage et parce que la victime n’était pas autorisée à y séjourner. C'est cette expulsion que le suspect a reproché au jeune homme et c'est pour ça qu'il s'en est pris à lui.

L'assassin présumé sera de nouveau entendu par le juge. Connu de la police, il a écopé de plusieurs condamnations depuis l'âge de 14 ans notamment de la prison ferme pour des violences, port d'arme et dégradations.

À lire aussi

Joigny, dans l'Yonne - Radio France
Joigny, dans l'Yonne © Radio France - Denis Souilla