Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Un karatéka ivre perd sa voiture et s'en prend aux policiers

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Un habitant de Saint-Étienne (Loire), ivre, a tenté de défoncer la porte d'un concessionnaire en pensant qu'il y avait garé sa voiture. L'homme de 26 ans, ceinture noire de karaté, a blessé deux policiers lors de son interpellation.

Deux policiers ont été blessés par le karatéka lors de son interpellation
Deux policiers ont été blessés par le karatéka lors de son interpellation © Maxppp - Alexandre MARCHI

Saint-Étienne, France

Il est 23 heure samedi dernier quand ce stéphanois termine sa soirée, manifestement ivre. Un ami le dépose devant la concession Toyota où il pense avoir laissé sa voiture. Sauf qu'elle chez Citroën, là où il travaille.

Mais l'homme ne se rend compte de rien, alors il passe par l'arrière et escalade le portail. Face au bâtiment fermé, il attrape un gros cendrier en béton et le projette sur la porte vitrée. Le projectile rebondit et lui retombe dessus. Se sentant agressé, il se met en position de défense de karaté, un art martial qu'il maîtrise parfaitement puisqu'il est ceinture noire. La scène est immortalisée par la caméra de surveillance. 

Alertés, les policiers arrivent et ils sont accueillis avec des prises de karaté. Lors de son interpellation, le karatéka blesse deux agents, qui écopent respectivement de 3 et 4 jours d'ITT. Les deux policiers réussissent finalement à le maîtriser, il passe la nuit en cellule de dégrisement puis en garde à vue. Il avait 1,6 gramme d'alcool dans le sang.

Quelques jours plus tard, il est convoqués pour sa déposition. Le jeune homme ne se souvenait plus de rien de sa soirée. Il a tout de même reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il est convoqué l'été prochain devant le tribunal pour dégradation, outrage et violence contre les policiers. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu