Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le Landais suspecté de viol sur une jeune fille au pair libéré après son audition par un juge d'instruction montois

mercredi 1 août 2018 à 18:44 - Mis à jour le jeudi 2 août 2018 à 19:15 Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne, France Bleu Pays Basque et France Bleu

Le Landais accusé de viol par une jeune femme rencontrée lors des fêtes de Bayonne est libre. Un juge d'instruction l'a placé sous statut de témoin assisté après l'avoir entendu sur les faits ce jeudi. Le magistrat estime qu'il n'y a pas assez d'éléments pour le mettre en examen. L'enquête continue.

La jeune femme qui a porté plainte pour viol a rencontré son agresseur présumé, un Landais né en 1981, lors des fêtes de Bayonne
La jeune femme qui a porté plainte pour viol a rencontré son agresseur présumé, un Landais né en 1981, lors des fêtes de Bayonne © Radio France - Frédéric Fleurot

Saint-Paul-lès-Dax, France

Le Landais accusé de viol par une jeune fille au pair britannique est libre ce jeudi soir. A l'issue de sa garde à vue, il a été entendu par un juge d'instruction à Mont de Marsan, car le parquet de Dax a ouvert une information judiciaire pour viol dans ce dossier.

Le juge d'instruction l'a donc auditionné sur les faits et ne l'a pas mis en examen pour viol mais l'a placé sous le statut de témoin assisté. Le magistrat estime donc qu'en l'état du dossier, à ce point de l'enquête, il n'y a pas assez d'élément permettant de le poursuivre et de prendre des mesures coercitives, comme un placement en détention provisoire par exemple. Ce Landais est donc placé sous le statut de témoin assisté ce qui signifie en premier lieu qu'il est libre. Cela lui permet aussi d'avoir accès à la procédure, à un avocat etc.

Cet habitant de Saint-Paul-les-Dax a été interpellé et placé ce mercredi 1er août en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Bayonne. Une jeune femme de 21 ans accuse cet homme âgé de 37 ans, rencontré pendant les fêtes de Bayonne, de l'avoir violée, dans la nuit du 28 juillet. 

Selon le Parquet de Dax, le violeur présumé et sa victime, étaient tous les deux fortement alcoolisés. Selon les premiers éléments de l'enquête confiée à la police judiciaire de Bayonne, cette jeune femme, jeune fille au pair britannique, qui est hébergée en ce moment dans une famille d'accueil dans les Pyrénées-Atlantiques, aurait suivi, sans contrainte, son agresseur présumé en prenant le train avec lui. Ils se sont rendus dans l'appartement du Landais à Saint-Paul-les Dax.

Viol ou rapport sexuel consenti ?

La jeune femme a expliqué aux enquêteurs s'être retrouvée dans cet appartement de Saint-Paul-les-Dax, sans trop bien comprendre comment elle était arrivée là. Son agresseur présumé reconnait un rapport sexuel avec la jeune femme mais il assure avoir cessé ce rapport dès que sa partenaire le lui a demandé. Il nie donc le viol. La jeune femme assure elle avoir été violée. Sous le choc, elle s'est rendue au commissariat de Dax pour porter plainte.

Les policiers ont identifié, interpellé et placé le Landais incriminé en garde à vue mercredi, quatre jours après les faits. Cet homme de 37 ans qui habite à Saint-Paul-les-Dax a déjà été condamné trois fois pour des infractions routières : conduite en état d'ébriété, blessures involontaires avec délit de fuite. Sa dernière condamnation remonte à 2008. 

La question au cœur de l'enquête est donc désormais est de savoir s'il y a eu viol ou rapport sexuel pleinement consenti. Les versions divergent et c'est donc parole contre parole. L'enquête s'annonce délicate d'où la décision du parquet de Dax d'ouvrir ce jeudi après-midi une information judiciaire dans cette affaire, de la confier à un juge d'instruction à Mont de Marsan.