Faits divers – Justice

Un libertin magnétiseur de nouveau devant la justice à Libourne

Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde et France Bleu mardi 26 avril 2016 à 6:00

Le tribunal de Libourne
Le tribunal de Libourne - Stéphanie Brossard

Philippe Lamy ou Maître Ilario tel qu'il se fait appeler, doit comparaître ce mardi devant le tribunal correctionnel de Libourne. Il est soupçonné d'avoir placé plusieurs femmes sous emprise, les contraignant à des rapports sexuels et à prendre des gélules magiques pour se soigner. Ce qu'il réfute.

Il a déjà été condamné à quatre mois de prison ferme, en 2012, pour exercice illégal de la médecine, pour avoir exercé "ses dons" dans le club libertin "la Villa Panthère" qu'il avait monté à Listrac-Médoc. Philippe Lamy ou Maître Ilario, y avait prescrit des compléments alimentaires magnétisées par ses soins censés guérir tous les maux. Il se retrouve à nouveau devant la justice, à Libourne, poursuivi pour agressions sexuelles, abus de faiblesse et exercice illégal de la médecine. Il y a sept parties civiles et un co-prévenu, un ostéopathe du Libournais (également partie civile parce qu'il aurait aussi été sous l'emprise du gourou, selon maître Picotin) qui a prescrit ces gélules à des patients.

Gélules magiques, jeux sexuels et emprise mentale

Philippe Lamy vit aujourd'hui du RSA à Bordeaux. Sur son CV, une formation en hôtellerie-restauration mais aussi des boulots de chanteur sur des bateaux de croisière ou de physionomiste et animateur de clubs libertins. C'est dans ces clubs qu'il recruterait ses proies.

"Il fascine et charme ses victimes, souvent des femmes malades ou fragilisées par des ruptures" selon maître Picotin, l'avocat des sept parties civiles du procès de Libourne. C'est "un gourou libertin, soit-disant magnétiseur qui place ses victimes sous emprise mentale pour obtenir de l'argent et/ou des faveurs sexuelles".

Maître Picotin l'avocat des parties civiles

"Un personnage atypique, mais pas un gourou qui embrigade ses victimes" selon Maître Sécheresse, l'avocate de Philippe Lamy.

Maître Sécheresse l'avocate de Philippe Lamy

Le père d'une des victimes donne l'alerte il y a deux ans

En mai 2014, le père de l'une des victimes signale la disparition de sa fille. Elle a coupé les ponts avec ses parents et son fiancé, stoppé son traitement pour un cancer de la thyroïde et même mis en vente sa maison, un mois après avoir rencontré Philippe Lamy, via son coach, dans la salle des sports qu'elle fréquente sur le Bassin d'Arcachon. Il l'a "empapaouté" dit Maître Picotin en lui "faisant croire que ses pilules magiques sont plus efficaces que son traitement, et en la persuadant que sa maison est envahie de mauvais esprits". La jeune femme finira par porter plainte. D'autres suivront. Notamment cet ostéopathe du Libournais, chez lequel il se fait héberger, à qui il prend sa femme et sa clientèle. Ce qui vaut au praticien qui a prescrit gélules magiques, d'être aussi sur le banc des accusés à Libourne, et de risquer d'être radié.

Tous évoquent le même mécanisme : ils lui obéissent parce qu'il les fascine. Il leur tient le même discours. Il peut soigner toutes les maladies grâce à des gélules magnétisées par ses soins, à condition d'avoir des rapports sexuels pour que ce soit efficace. Et il tient ce don de son père "Papa Gino" décédé dix ans plus tôt et avec lequel il communique régulièrement.