Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Limougeaud condamné à un an de prison avec sursis pour avoir loué des logements indignes à des sans-papiers

-
Par , France Bleu Limousin

Un Limougeaud a été condamné à un an de prison avec sursis ce vendredi par le tribunal correctionnel de Limoges. Pour soumission d'une personne vulnérable ou dépendante à des conditions d’hébergement indignes.

C'est dans cette rue que l'accusé louait des logements jugés indignes à des sans papier
C'est dans cette rue que l'accusé louait des logements jugés indignes à des sans papier - ©Googlemap

Le tribunal correctionnel de Limoges a condamné un Limougeaud à un an de prison avec sursis ce vendredi. Pour soumission d'une personne vulnérable ou dépendante à des conditions d’hébergement indignes. En d'autre terme, il était accusé d'être un marchand de sommeil. Lui s'en défend mais accepte le jugement. Une affaire qui est partie d'un signalement de la ville de Limoges à cause d'un dépôt sauvage d'ordures au pied d'un immeuble de la rue Delescluze. 

Il voulait simplement aider 

Il entraîne un contrôle des services de la ville. Les agents constatent que des familles, parfois avec enfants, vivent dans des appartements qu'ils estiment indignes. Il n'y a par exemple pas de chauffage. Leur signalement pousse le ministère public à poursuivre le propriétaire des lieux. Un homme dit son avocate, "actif dans le domaine de l'aide social", qui argumente t-elle, "voulait simplement aider", à sa manière, mais "certainement pas être un marchand de sommeil". Il a l'habitude de loger des familles de sans papier dans cet immeuble proche de la mairie. 

Il faisait payer entre 200 et 250 euros par appartement 

D'ailleurs, dans cette affaire, les locataires n'ont pas déposé de plainte. Ils estiment précise l'avocate, que "cet homme les a aider à se sortir de la rue". Mais ce n'est pas l'avis de la justice car ce propriétaire faisait payer entre 200 et 250 euros par mois, pour chacun des deux appartements loués. Des appartements où il refusait de faire les travaux nécessaires, car il est en train de vendre l'immeuble. Si lui se défend de toute mauvaise intention,  la procureure a demandé un an de prison ferme. Il a finalement été condamné à un an de prison avec sursis. Une peine assortie d'une mise à l’épreuve de 3 ans durant laquelle il n'a pas le droit d'avoir une activité liée à la location immobilière.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess