Faits divers – Justice

Un livreur soupçonné d'avoir volé 40.000 euros de tickets-restaurant et chèques cadeaux à Dijon

Par Victoria Koussa, France Bleu Bourgogne et France Bleu vendredi 16 décembre 2016 à 16:16

Des tickets restaurant.
Des tickets restaurant. © Maxppp -

Un livreur est soupçonné d'avoir volé 40.000 euros de tickets-restaurant et chèques cadeaux à Dijon (Côte-d'Or). C'est une société de l'agglomération dijonnaise a donné l'alerte il y a quelques semaines. Elle n'avait jamais reçu un colis commandé avec, dedans, 23.000 euros de chèques-vacances.

40.000 euros de chèques-cadeaux et de tickets-restaurant dans la nature. Un chauffeur-livreur est soupçonné de les avoir volé grâce à un système bien rodé qui a privé plusieurs entreprises de leurs commandes. C'est une entreprise de l'agglomération dijonnaise qui a donné l'alerte. Elle n'avait pas reçu son colis de chèques cadeaux d'un montant de 23.000 euros. Pourtant, sur ses registres, ces chèques ont bien été livrés.

Les soupçons autour du chauffeur-livreur

En visionnant les images des caméras de vidéosurveillance, les policiers ont passé au crible les passages sur les quais de déchargement de l'entreprise. Sur ces films, on voit bel et bien le livreur déposer des tuyaux. Mais pas d'autres colis.

Ils s'aperçoivent que le chauffeur-livreur est employé par un sous-traitant d’une entreprise de messagerie internationale, entreprise qui était déjà à deux doigts de porter plainte elle aussi contre cet homme parce que d'autres colis contenant des tickets-restaurant avaient aussi disparu. Ils devaient être livrés à deux entreprises. Valeur de la marchandise : 14 000 euros.

L'homme interpellé

Inconnu des services de police, le chauffeur a été interpellé. Durant sa garde à vue, il aurait nié avoir détourné ces colis. Le Dijonnais de 28 ans est désormais dans le collimateur de la brigade financière de la sécurité publique. Pendant les perquisitions à son domicile, les enquêteurs n'ont rien trouvé.

Cependant, ils ont trouvé les preuves que les chèques-cadeaux avaient été dépensés un peu partout en France. Ils ont aussi découvert que le chauffeur-livreur était parvenu à se faire embaucher en présentant un permis périmé : le sien lui avait été définitivement retiré. L’homme sera poursuivi devant le tribunal correctionnel pour vol simple et défaut de permis de conduire.