Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un local d'extrême droite va ouvrir en plein centre de Chambéry

lundi 29 janvier 2018 à 15:05 France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Samedi 3 février, sera inauguré un local d'une association proche des mouvements d'extrême droite, dans le centre de Chambéry. Une manifestation anti-fasciste est prévue non loin du local.

Grille fermée par un cadenas devant le local du "Bastion social"
Grille fermée par un cadenas devant le local du "Bastion social" © Radio France - Christophe Van Veen

Chambéry, France

Le centre ville de Chambéry sera sous tension samedi prochain. Un groupuscule d'extrême droite inaugure son local, situé près de la préfecture et de l'inspection d'académie.  

Baptisé "Bastion Social", ce lieu est l'émanation du GUD et sera animé par les membres d'Edelweiss Pays de Savoie, groupe identitaire qui se définit comme "social, national, radical".  

Les anti-fascistes organisent le même jour, samedi, à 14 heures devant la préfecture une manifestation pour demander la fermeture du local.  Une pétition pour exiger l'interdiction d'une telle vitrine est en ligne sur "www.change.org" et a obtenu plus de 800 signatures.  

"Bastion Social avance masqué. Ça rassemble des groupuscules identitaires, catholiques intégristes et néo-nazis", résume Aurélien, membre du Collectif Savoyard contre les racismes et la haine.  Sous prétexte d'action sociale, ils "se disent prêts à accueillir des SDF blancs ou alors organisent des collectes alimentaires en proposant uniquement du porcs. Ils sont résolument islamophobes".

Ouvrir un local peut les aider à recruter et à lancer des actions visibles - Aurélien anti-fasciste de Chambéry

Pour l'inauguration du local, on attend une centaine de militants de cette mouvance. Un concert du groupe de rock identitaire "In mémoriam" donnera à 14 h le tempo extrémiste de cette journée. La cohabitation avec les militants anti-fascistes s'annonce sous haute tension, mais à cette heure, la préfecture de Savoie ne nous a pas précisé s'il y aurait des mesures de sécurité particulières.

A Strasbourg, après l'inauguration d'un autre Bastion Social en décembre dernier, deux militants d'extrême droite ont été condamnés pour avoir passé à tabac un jeune alsacien.   

Pas de réaction des autorités savoyardes

La mairie de Chambéry explique que l'ordre public n'est pas de son ressort et qu'elle ne peut pas s'opposer à l'ouverture d'un lieu privé. Du côté de la préfecture de Savoie, la position est identique : le local privé est loué par une association et il n'est pas possible de l'interdire.

A Strasbourg, le conseil municipal avait voté une motion à l'unanimité pour désapprouver l'ouverture d'une antenne du "bastion social". Les opposants de Savoie aimeraient que les élus de Chambéry envoient un signal identique. 

Cette semaine, avant le jour de l'ouverture, des distributions de flyers hostiles et des collages d'affiches anti-nazies tentent de mobiliser l'opinion publique contre l'ouverture d'un futur QG des forces d'extrême droite, qui va avoir pignon sur rue dans l'indifférence quasi-générale.