Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Haute-Loire : un lycéen de 15 ans se tue en sautant du viaduc du Pont-de-Lignon

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu Pays d'Auvergne

Un lycéen, âgé de 15 ans, originaire de Monistrol-sur-Loire s'est tué en sautant du viaduc de Pont-de-Lignon ce lundi 18 janvier. Une enquête a été ouverte. Deux cellules psychologiques ont été mises en places par le rectorat dans son lycée.

Une enquête a été ouverte après la mort d'un lycéen ayant mis fin à ses jours en sautant du viaduc du Pont-de-Lignon. Photo d'illustration.
Une enquête a été ouverte après la mort d'un lycéen ayant mis fin à ses jours en sautant du viaduc du Pont-de-Lignon. Photo d'illustration. © Maxppp - Lionel Vadam

"Il n'y a absolument aucun élément pour ouvrir une enquête pour harcèlement" : c'est ce qu'assure le procureur de la République du Puy-en-Velay ce jeudi après la mort de cet adolescent qui a mis fin à ses jours en sautant du viaduc du Pont-de-Lignon en Haute-Loire. Le corps de ce jeune garçon de 15 ans, qui était originaire de Monistrol-sur-Loire, a été retrouvé vers 18 heures ce lundi 18 janvier.

L'adolescent avait disparu dès le lundi matin et c'est sa mère qui l'avait signalé à la gendarmerie. Une enquête a alors été ouverte pour disparition inquiétante jusqu'à ce que les gendarmes retrouvent le corps de l'adolescent au bas du viaduc.

L'adolescent était scolarisé au lycée Emmanuel-Chabrier d'Yssingeaux, en section métiers hôtellerie et restauration, et ce geste terrible a provoqué une vive émotion. Le rectorat de l'académie de Clermont-Ferrand a aussitôt mis en place deux cellules psychologiques : la première à l'attention des élèves, la deuxième, pour tout le personnel du lycée. 

Une enquête a été ouverte pour connaître les motifs de ce geste. Le rectorat de l'académie de Clermont-Ferrand, joint ce mercredi, indique "qu'il n'y a pas d'élément pour étayer la piste d'un éventuel harcèlement".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess