Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un maire corrézien sous bracelet électronique pour conduite en état d'ivresse

mardi 29 décembre 2015 à 15:23 Par Fabienne Joigneault et Philippe Graziani, France Bleu Limousin et France Bleu

Claude Bauvy, maire de Bellechassagne, a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Tulle à 11 mois de prison. Le dimanche 20 décembre, à Sornac, il avait causé un accident sans gravité, mais alors qu'il roulait avec 3,6 g d'alcool par litre de sang.

bracelet électronique - illustration
bracelet électronique - illustration © Maxppp

Bellechassagne, France

L'homme n'en était pas à son premier fait d'armes sur le sujet de l'alcool au volant. C'est la cinquième condamnation de Claude Bauvy, le maire de Bellechassagne. La première remonte à 2000. Et depuis l'an dernier, il était sous le coup d'une peine de six mois avec sursis et obligation de soins. Mais le respect de ce suivi médical ne l'empêche pas de boire trop lorsqu'il se retrouve avec des amis. C'était le cas ce dimanche 20 décembre. Il a provoqué un accident de la circulation sans gravité, mais il roulait avec 3,6 grammes d'alcool par litre de sang. 

L'ironie est que le lendemain il devait justement se rendre à un rendez vous avec son conseiller de probation. Alors la procureure de la république a demandé cette fois plus de sévérité. Il a donc passé Noël derrière les barreaux. Et si la peine a été aménagée par le port d'un bracelet électronique, c'est pour lui laisser la possibilité de travailler sur son exploitation agricole. 

Quant à son mandat de maire, sa condamnation n'induit nullement un empêchement légal. Charge à lui-même et à son conseil municipal d'en tirer les conséquences. Car rien n'oblige le juge d'application des peines qui va définir les modalités d'utilisation du bracelet à l'autoriser à sortir de chez lui pour aller à la mairie.