Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un Manchois parmi les deux touristes portés disparus au Bénin

Un homme d'une quarantaine d'années originaire de Barenton dans le sud-Manche figure parmi les deux touristes français disparus depuis le 1er mai dernier au Bénin.

Le Quai d'Orsay suit avec attention la situation des deux touristes français disparus au Bénin.
Le Quai d'Orsay suit avec attention la situation des deux touristes français disparus au Bénin. © Maxppp - Christophe Petit

C'est par une source non officielle, une voisine, que le maire de Barenton Hubert Gesdon, a été informé ce lundi 6 mai 2019 qu'un enfant de la commune de la Manche figurait parmi les deux touristes portés disparus alors qu'ils se trouvaient dans le parc national de la Pendjari, au Nord du Bénin, le 1er mai dernier. 

Le maire de la commune n'a pas eu de contact avec les autorités mais a rencontré dans la foulée les parents du disparu qui vivent toujours à Barenton et qui lui ont confirmé avoir été alertés par le quai d'Orsay, dès le début de la disparition de leur fils. Cet homme d'une quarantaine d'années, né à Barenton, a fait toute sa scolarité dans la Manche avant de quitter le département pour les besoins de sa vie professionnelle.

D'après Hubert Gesdon, les autorités ont demandé la plus grande discrétion dans cette affaire très délicate et alors que le corps du guide des deux touristes français a été retrouvé criblé de balles. La thèse de l'enlèvement des touristes est actuellement privilégiée dans cette zone jusque-là à l'abri des exactions des groupes affiliés à Al-Qaïda et à l'Etat islamique.

Choix de la station

France Bleu