Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Vidéo d'un manifestant frappé au sol à Paris : du sang craché au visage du policier, qui porte plainte

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Le policier filmé en train de frapper un manifestant samedi 18 janvier à Paris lors d'une interpellation a déposé plainte contre ce dernier. Il lui aurait craché du sang au visage en lui disant : "J'ai le sida, tu vas crever".

Capture d'écran de la vidéo montrant l'interpellation samedi dernier à Paris
Capture d'écran de la vidéo montrant l'interpellation samedi dernier à Paris

Paris, France

La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux ce week-end. On y voit un jeune homme de 20 ans, proche des milieux d'ultra-gauche, recevoir des coups au visage par un policier lors d'une interpellation en marge d'une manifestation contre la réforme des retraites, samedi dernier.

Cependant, on apprend ce lundi de source proche de l'enquête que le policier en question a porté plainte contre ce manifestant pour des "violences volontaires". La personne interpellée aurait aussi empêché les fonctionnaires de procéder à une autre interpellation.

L'agent de police filmé lors de l'interpellation musclée du militant accuse ce dernier de lui avoir craché du sang au visage, au niveau de la bouche, tout en lui disant : "J'ai le sida, tu vas crever", d'après Stanislas Gaudon, porte-parole du syndicat Alliance. 

Le gardien de la paix victime du crachat est placé sous trithérapie, une procédure habituelle dans ce genre de cas pour éviter une éventuelle infection au VIH.

Deux autres collègues policiers ont également saisi la justice pour les mêmes chefs d'accusation contre le perturbateur.

Présenté à un juge après sa garde à vue

Le manifestant frappé au sol a été déféré ce lundi au parquet de Paris, à l'issue de sa garde à vue. Il va être présenté à un juge en vue d'une éventuelle mise en examen pour violences sur les agents de la force publique. 

"Nous ne pouvons que nous insurger contre ce choix" déclare ses avocats dans un communiqué, alors qu'une enquête est en cours à l'IGPN concernant les faits reprochés au policier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu