Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un manipulateur en radiologie du CHU de Nancy mis en examen pour agressions sexuelles

Un manipulateur en radiologie en poste au CHU de Nancy a été mis en examen et placé en détention provisoire pour des faits de harcèlements et agressions sexuels sur des élèves, collègues et patientes. Une information de l'Est Républicain confirmée par le parquet de Nancy.

Entrée du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Nancy (Meurthe-et-Moselle), hôpital central, 13 décembre 2017.
Entrée du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Nancy (Meurthe-et-Moselle), hôpital central, 13 décembre 2017. © Radio France - Thierry Colin

Un manipulateur en radiologie du CHU de Nancy est visé par une information judiciaire pour "agressions sexuelles, agressions sexuelles par une personne abusant de l'autorité conférée par ses fonctions et harcèlements sexuels par une personne abusant de l'autorité conférée par ses fonctions". D'après les informations de l'Est Républicain, et confirmées par le parquet de Nancy, cet homme a été mis en examen et placé en détention provisoire le 20 février dernier.

Le manipulateur en radiologie reconnaît les faits

Onze victimes ont été recensées, et certaines ont porté plainte contre le mis en cause. Selon le procureur de la République de Nancy, des élèves en manipulation radiologie ont rapporté des faits de harcèlements sexuels pendant leur stage. Des patientes, collègues et élèves ont également fait état d'attouchements sexuels pendant des examens médicaux ou le service.

Des faits reconnus par le manipulateur en radiologie lors de sa garde à vue, le 18 février. Selon le parquet de Nancy, cet homme a avoué "l'intégralité des faits." Il a admis avoir également commis des faits similaires sur d'autres victimes. Une deuxième information judiciaire est d'ailleurs ouverte pour s'il y aurait effectivement d'autres victimes.

Le mis en cause a expliqué aux enquêteurs avoir des pulsions et qu'il ne pouvait s'empêcher de passer à l'acte. Cet homme n'avait auparavant jamais été condamné.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu