Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Marseillais trouve une dent dans sa tarte aux pommes industrielle

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Il y a une semaine, de retour de voyage de noces, Jérôme et sa femme achètent une tarte aux pommes au Carrefour Market de Bandol, avant de rendre visite au père de Jérôme. L'ambiance est à la fête, mais arrivé au dessert, Jérôme heurte sa dent... contre une dent.

La dent sur pivot, que Jérome a trouvé dans sa tarte aux pommes de Carrefour
La dent sur pivot, que Jérome a trouvé dans sa tarte aux pommes de Carrefour -

Il a failli perdre une dent... En croquant une dent ! Début juillet, Jérôme et sa femme Sophie, marseillais tout juste mariés, partent en voyage de noces dans les Georges du Verdon. Ils préfèrent rester dans le coin, à cause de l'épidémie. Au retour, le couple passe acheter un dessert au magasin Carrefour Market de Bandol avant de rendre visite au père de Jérôme.

Après un repas et une bouteille de champagne, pour fêter les noces des jeunes mariés, Jérôme sort la tarte aux pommes. "Elle était emballée sous blister, j'ai même râlé car j'avais du mal à l'enlever. Puis on s'est servi, et on se disait qu'elle était vraiment très bonne cette tarte !" se souvient le jeune marié. 

Alors il se ressert, comme son père, une deuxième part. Mais là, c'est le drame : "J'entends un crac, au niveau d'une dent vers l'arrière. J'ai failli l'ingérer, j'ai toussé pour recracher ! Je me suis dit, c'est quoi, une petite pierre ? Mais non, je regarde, je me tourne vers ma femme et mon père, et je leur dit "c'est une dent".

"On me propose d'échanger la tarte contre une autre, ou bien d'être remboursé. Je me suis dit, on se fout de moi !"

Jérôme, sa femme et son père retournent donc au Carrefour Market de Bandol, et demandent à voir la direction. Le magasin s'excuse platement... et propose un arrangement : "On me propose d'échanger la tarte contre une autre, ou bien d'être remboursé. Je me suis dit, on se fout de moi ! J'ai une douleur à la dent depuis, mais le dommage est clairement moral, pas vraiment physique". Alors les jeunes mariés engagent un avocat. 

Et pour maître Seroussi, cet événement soulève d'autres questions : "Ce qui est incroyable, c'est qu'on lui propose d'échanger le produit avec une tarte qui appartient au même lot que la tarte infectée. J'estime que Carrefour aurait dû appliquer le principe de précaution, et détruire toutes les tartes concernées par le lot infecté ! On peut aussi se demander comment cette dent est arrivée là, car les fabricants sont censés porter des masques en cette période."

Carrefour s'excuse... Et accuse un sous-traitant

"Le vrai combat qui va s'engager aujourd’hui", poursuit l'avocat, "c'est la détermination de l'évaluation du préjudice de Jérôme et de son épouse. On va devoir se battre pour que ce préjudice soit reconnu et indemnisé à sa juste valeur." De son côté Carrefour répond que la tarte est livrée par un sous traitant, sous emballage plastique, et que l'anomalie ne peut donc pas venir de Carrefour. 

Mais ça ne change rien, pour maître Seroussi : "Qu'on ne vienne pas nous parler de problématiques de fabricants, de sous-traitants, d’importation. Lorsqu'on s'adresse à Carrefour, on ne s'adresse pas aux sous-traitants. Lorsqu’on passe en caisse, on a un ticket Carrefour et lorsqu’on a un ticket carte bleue, on a un débit qui est effectué sur le compte de Carrefour.

Donc la première chose que j'attends, c'est que Carrefour reconnaisse que c'est notre interlocuteur, et qu'il arrête de nous balader." Le groupe Carrefour France précise qu'"une enquête est en cours chez le fournisseur" et que "celui-ci se joint à Carrefour pour présenter toutes ses excuses."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess