Faits divers – Justice

Un médecin agressé par un détenu au centre de détention de Neuvic en Dordogne

Par Marie-Sylvie Prudhomme, France Bleu Périgord jeudi 19 janvier 2017 à 13:46

Le centre de détention de Neuvic peut accueillir 400 détenus
Le centre de détention de Neuvic peut accueillir 400 détenus © Maxppp - Maxppp

Un médecin a été frappé par un détenu hier mercredi au centre de détention de Neuvic en Dordogne. L'agression s'est produite lors d'une consultation avec un prisonnier qui devait être transféré en hôpital psychiatrique.

Un médecin a été frappé au visage par un détenu hier mercredi au centre de détention de Neuvic en Dordogne. L'agression s'est produite le matin lors d'une consultation à l'infirmerie. Le médecin a reçu un coup de point au visage de la part d'un détenu qui devait être transféré l'après-midi en hôpital psychiatrique. Selon le syndicat Force Ouvrière, "les surveillants sont intervenus pour maîtriser "l'individu. Pendant cette intervention, "une lieutenante qui canalisait les autres détenus aurait même été bousculée" selon le syndicat.

"Nous ne sommes pas les éboueurs de la société" Thierry Dumonteil délégué FO

FO a invité ce jeudi matin le personnel pénitentiaire à prendre son service avec 45mn de retard pour "montrer leur ras-le-bol devant les agressions à répétition". Pour Thierry Dumonteil, délégué FO à Neuvic ce sont les détenus qui ont de gros problèmes psychiatriques qui posent problème. "Après une agression la plupart du temps ces détenus sont retirés des quartiers disciplinaires parce qu'on a peur qu'ils fassent une tentative de suicide". Mais pour le syndicaliste ce n'est pas la solution "on est pas les éboueurs de la société, on nous envoie tous ceux qu'on ne peut pas mettre en hôpital psychiatrique à l'extérieur, les établissements pénitentiaires ne sont pas fait pour accompagner ce genre d'individus". FO demande que les détenus qui ne peuvent pas effectuer leur peine en quartier disciplinaire soient immédiatement transférés.

Les syndicats dénoncent la multiplication des agressions de la part de détenus instables psychologiquement

Depuis plusieurs mois, les syndicats dénoncent une recrudescence de la violence envers les personnels au centre de détention de Neuvic. En août dernier, c'est une surveillante qui avait été frappée par un jeune détenu de 19 ans. Régulièrement, les syndicats réclament des effectifs supplémentaires pour faire face à des détenus de plus en plus violents et instables selon eux. Une délégation a été reçue ce mercredi matin par le directeur adjoint de l'établissement.