Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Payé 30 ans sans être présent, un médecin de l'hôpital de Quimperlé épinglé par la chambre régionale des comptes

Quimperlé, France

La chambre régionale des comptes de Bretagne vient de dénicher une belle petite pépite en terme de gestion scandaleuse. Un médecin de l'hôpital de Quimperlé a été payé pendant 30 ans sans pour autant exercer. Il était "incompétent" sur le plan médical, mais visiblement, très bien protégé.

Le centre hospitalier de Quimperlé
Le centre hospitalier de Quimperlé - Capture d'écran Google Maps

A la chambre régionale des comptes, les rédacteurs du rapport parlent d'un "_cas exceptionnel_... Heureusement, ce n'est pas monnaie courante".  En 1984, ce médecin est devenu chef de service de médecine interne à l'hôpital de Quimperlé. Mais ça n'a pas duré très longtemps. Il a été relevé de ses fonctions 2 ans plus tard et depuis, il était payé sans jamais mettre un pied à l’hôpital.

Il faisait des diagnostics et prescriptions loufoques - un salarié de l'hôpital

D'après un salarié de l'hôpital de Quimperlé, il était "_dangereux_. Il faisait des diagnostics et des prescriptions loufoques". Pas des plus rassurants, pour un praticien chargé de médecine générale. Le rapport de la chambre régionale des comptes fait état de plusieurs procédures administratives ou disciplinaires, mais aucune n'a abouti, ni à une réintégration, ni a un licenciement. 

Un placard doré, pendant 30 ans 

Le praticien est bien revenu une fois, en 2010, à la faveur d'un directeur qui souhaitait le remettre au travail. L'expérience a tourné court. On lui demande de faire valoir ses droits à la retraite, il refuse. Il a finalement été contraint de le faire, à 65 ans. Au 1er janvier 2017. A ce moment-là, son salaire avait atteint 7.400€ brut par mois...  pour rester chez lui. Au moment où le déficit cumulé de l'hôpital public atteint les 1 milliards et demi d'euros, ça fait désordre. Ce médecin de Quimperlé aura sans doute contribué à le creuser.

Et la chambre régionale des comptes charge l'institution médicale...

C'est l'affaire d'un placard doré en quelque sorte. Mais la chambre régionale des comptes ne se contente pas de relever l'addition, très salée pour le contribuable (5 millions et demi calcule-t-elle rien que pour la période 2012-2016)... non, la chambre charge aussi l'institution médicale. Elle dit, noir sur blanc, que si ce médecin est resté en place aussi longtemps, c'est qu'il avait des soutiens : "une telle situation irrégulière, liée à une volonté de défense du corps des praticiens hospitaliers contrevient à l'intérêt général...

La conclusion synthétique de la chambre régionale des comptes de Bretagne
La conclusion synthétique de la chambre régionale des comptes de Bretagne © Radio France - Benjamin Bourgine
Choix de la station

À venir dansDanssecondess