Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un médecin du Mans mis en examen pour agressions sexuelles sur des policières

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu
Le Mans, France

Une information judiciaire est ouverte après les plaintes de six policières contre un médecin chargé de certaines consultations de fonctionnaires du commissariat. Les plaignantes lui reprochent des attouchements. Présumé innocent, le praticien, mis en examen, est libre sous contrôle judiciaire.

Le commissariat de police du Mans, à Paixhans.
Le commissariat de police du Mans, à Paixhans. © Radio France - Alexandre Chassignon

Un médecin manceau est mis en examen pour « agressions sexuelles aggravées ». Il est suspendu jusqu’à nouvel ordre. Ces décisions font suite aux plaintes de six policières du commissariat du Mans. Ce généraliste, qui avait son propre cabinet, était chargé de faire passer des visites médicales aux fonctionnaires de police après leurs arrêts pour maladies ou blessures sur le terrain. L'avocat des plaignantes évoque des « gestes déplacés » et des « mains baladeuses ». Il rapporte que ces attouchements ont eu lieu pendant les consultations, dans son cabinet du Mans. Certaines récentes, d'autres plus anciennes, pouvant remonter à plusieurs années.

Interdiction d'exercer la médecine jusqu'à nouvel ordre

D'après les informations recueillies par France Bleu Maine, dix femmes, en tout, ont été entendues par les enquêteurs. Et six, finalement ont décidé de porter plainte, dans l'espoir, indique leur avocat, Jonathan Proust, « que cessent les agissements de ce praticien » qui travaillait pour la police depuis plusieurs années. Comme le précise la loi, si le médecin est mis en examen, c'est parce que les enquêteurs estiment disposer d'indices « graves et concordants ». Ce praticien, présumé innocent, reste libre sous contrôle judiciaire. Il fera l'objet d'ici environ un an d'une expertise psychologique et psychiatrique. Il sera peut-être confronté aux policières avant la tenue éventuelle d'un procès. D'ici là, il est suspendu, c'est à dire qu'il n'a plus le droit, jusqu'à nouvel ordre, d'exercer la médecine. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu