Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un médecin de Montpellier racketté en plein jour par une dizaine de personnes

lundi 31 décembre 2018 à 18:49 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Hérault et France Bleu

Un médecin a été contraint de donner 200 euros sous la menace à des jeunes de la cité du Petit Bard à Montpellier ce dimanche. Un racket bien organisé.

L'auteur de l'accident a refusé de faire un constat et appelé du renfort (photo d'illustration )
L'auteur de l'accident a refusé de faire un constat et appelé du renfort (photo d'illustration ) © Maxppp -

Montpellier, France

Un médecin a été racketté ce dimanche après-midi quartier du Petit Bard à Montpellier. Le médecin a été menacé par une dizaine de personnes et contraint de verser 200 euros. Une agression qui a commencé par un banal accident de la route

"Ici tout se règle cash."

Le médecin vient de terminer sa tournée et s’apprête à rentrer chez lui lorsqu'il est percuté par une voiture qui grille un stop. Le conducteur refuse de signer un constat et prend la fuite. Mais il revient très rapidement accompagné cette fois d'une dizaine de personnes très menaçantes. 

"Ici tout se règle cash. Si tu fais ce qu'on te dit on ne cherchera pas à te retrouver". Le médecin est contraint d'aller retirer 200 euros au distributeur, les agresseurs satisfaits se retirent. 

Le conducteur est rapidement retrouvé par les policiers de la brigade anticriminalité grâce au signalement donné par le médecin et la vidéosurveillance

Placé en garde à vue, il reconnait les faits. Ce garçon de 21 ans déjà connu de la police conduisait la voiture d'un ami qui n'était pas assurée, et n'avait lui même pas le permis de conduire. Il sera jugé ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Montpellier.