Faits divers – Justice

Un médecin urgentiste exerçait illégalement à l’hôpital Manchester de Charleville-Mézières

Par Alexandre Blanc, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu jeudi 1 septembre 2016 à 12:08

Urgences
Urgences © Maxppp - Jean-Luc Flémal (BELPRESS/MAXPPP)

Le tribunal correctionnel de Charleville-Mézières a condamné ce mercredi un médecin-urgentiste du centre hospitalier Manchester de Charleville-Mézières à 12 mois de prison dont 6 avec sursis. Il continuait à travailler malgré sa radiation de l'Ordre des médecins.

Embauché en 2013 aux urgences de  l'hôpital Manchester de Charleville-Mézières alors que sa radiation de l'Ordre des médecins n'était pas encore prononcée, l'ancien généraliste de Reims possède six mentions au casier judiciaire dont une condamnation en 2009 pour l'agression sexuelle d'une patiente. Il ne fait d'abord l'objet que d'interdictions d'exercer temporaires, mais en janvier 2015, la chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins prononce sa radiation définitive.

L'homme continue pourtant de se présenter à son poste. Il a été interpellé au service des urgences, stéthoscope autour du cou, en août 2015. À la barre du tribunal correctionnel de Charleville-Mézières, il explique d'abord ne pas avoir eu connaissance de la décision, puis avoir continué à travailler afin de faire face à ses difficultés financières et de nourrir sa famille. Quatre de ses six enfants sont mineurs. L'urgentiste supplie les juges de ne pas le renvoyer en prison, où il a déjà séjourné trois mois.

Le tribunal correctionnel de Charleville-Mézières a prononcé une peine de 12 mois de prison dont 6 avec sursis, assortie d'une interdiction définitive d'exercer la médecine et toute activité médicale ou paramédicale pendant cinq ans. L'ancien professionnel de santé échapper à la cellule grâce à un aménagement de peine à condition de présenter son nouveau projet professionnel.

L'Ordre des médecins, qui se voit attribuer 1000 euros de préjudice moral, a également déposé plainte contre le directeur du centre hospitalier Manchester car il estime que l'établissement aurait dû vérifier l'inscription de l'urgentiste. Des avenants à son contrat ont été signés après sa radiation.