Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un mémorial pour les animaux de guerre dans la Somme

vendredi 21 juillet 2017 à 18:19 Par Elodie Touchais, France Bleu Picardie

Un mémorial pour les animaux de guerre a été inauguré ce vendredi matin à Pozières dans l'Est de la Somme où vingt-trois mille soldats australiens sont tombés lors de la Première Guerre Mondiale.

Le mémorial des animaux de guerre de Pozières
Le mémorial des animaux de guerre de Pozières © Radio France - Elodie Touchais

Amiens, France

L'AWAMO ( Australian War Animal Mémorial Organisation), une organisation australienne militant pour la reconnaissance du sacrifice animal lors des conflits armés à inauguré ce vendredi matin à Pozières un mémorial pour les animaux de guerre à Pozières. Le mémorial est installé dans un lieu hautement symbolique : c'est ici, sur ces champs de bataille de l'Est de la Somme que vingt-trois mille soldats australiens sont tombés lors de la Première Guerre Mondiale

9 millions d'animaux sont morts lors de la Première Guerre Mondiale

Hommage aux chiens tombés pendant la Grande Guerre - Radio France
Hommage aux chiens tombés pendant la Grande Guerre © Radio France - Elodie Touchais

Symbole de ces soldats à quatre pattes, des coquelicots violets ont été disposés le long de cette allée bordant le mémorial. Une couverture composée de 4000 coquelicots tricotés par des familles australiennes et représentant deux cents heures de travail a aussi été symboliquement porté par un cheval lors de la cérémonie d'inauguration.

Des chevaux, des ânes, des chiens, des chats et des pigeons ont participé à l'effort de guerre

Des coquelicots violets symbole des animaux morts au front - Radio France
Des coquelicots violets symbole des animaux morts au front © Radio France - Elodie Touchais

Les pigeons étaient utilisés comme messager, pour transmettre les consignes mais aussi les appels à l'aide des troupes présentes sur le front. Ils ont parfois aussi été utilisés en tant qu'éclaireur, pour vérifier qu'il n'y avait plus de gaz et permettre aux troupes de progresser en toute sécurité.

Passionné d'histoire,  le beauvaisien Eric Hugon arbore l'uniforme des sapeurs colombophiles de 1916 - Radio France
Passionné d'histoire, le beauvaisien Eric Hugon arbore l'uniforme des sapeurs colombophiles de 1916 © Radio France - Elodie Touchais

Les animaux pour réconforter les soldats australiens

Des milliers de soldats australiens, volontaires, se sont engagés dans les combats de la première guerre mondiale. Ils n'étaient pas autorisés à rentrer chez eux : les animaux ( chiens et chats par exemple) permettaient alors de remonter le moral des troupes. " Les animaux aiment sans condition, apportent du réconfort. Ils pouvaient aussi entendre ce que ces jeunes soldats ne pouvaient partager avec personne : leurs craintes et leurs peurs" souligne Wendy membre de l'AWAMO

Des soldats américains et leur fidèle compagnon - Radio France
Des soldats américains et leur fidèle compagnon © Radio France - Elodie Touchais