Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Meurthe-et-Mosellan interpellé, soupçonné d'avoir participé à un projet d’attentat contre Emmanuel Macron

-
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

Quatre personnes en tout, membres présumés d'un groupe proche de l'extrême droite identitaire, ont été interpellées mercredi 20 janvier, par la direction générale de la sécurité intérieure, selon l'Agence France Presse. Des armes auraient été retrouvées.

Le groupe aurait eu le projet de s'en prendre à Emmanuel Macron lors de l'itinérance mémorielle de la fin du centenaire de la Grand Guerre en 2018
Le groupe aurait eu le projet de s'en prendre à Emmanuel Macron lors de l'itinérance mémorielle de la fin du centenaire de la Grand Guerre en 2018 © Maxppp - Pascal Brocard

"Dans ce dossier de 2018, neuf personnes sont déjà mises en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle ", selon des informations du Journal Le Parisien /Aujourd'hui en France. 

Ce mercredi, quatre personnes, membres présumés des "Barjols", un groupe proche de l'extrême droite identitaire, ont été interpellées par les services de la DGSI,  Direction générale de la sécurité intérieure, prévient l'Agence France Presse, qui cite "une source judiciaire et proche de l'enquête".   

Un groupe voulait s'en prendre au Chef de l'Etat lors de ses déplacements dans l'est de la France

Des personnes interpellées en Meurthe-et-Moselle, en Haute-Saône et dans le Morbihan.  "Au moins un d'entre eux est ancré dans la mouvance d'ultradroite, voire nazie", explique à l'AFP la source proche de l'enquête, qui ajoute "pas mal d'armes, dont le statut est en train d'être défini, certaines détenues légalement, d'autres a priori pas ont également été retrouvées par les enquêteurs lors de ces interpellations", selon cette source.   

Selon le Parisien, les quatre hommes arrêtés cette semaine âgés de 26 à 42 ans, sont "soupçonnés d'avoir participé au projet d'attentat contre Emmanuel Macron en novembre 2018". Un groupe voulait s'en prendre au Chef de l'Etat lors de ses déplacements dans l'est de la France lors d'une itinérance mémorielle sur le centenaire de la fin de la Grande Guerre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess