Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un militant de Greenpeace se suspend brièvement à la tour Eiffel

-
Par , France Bleu

Un militant de Greenpeace s'est installé tôt samedi matin dans une tente suspendue sous le 2ème étage de la tour Eiffel, pour réclamer la libération de 30 membres de l'organisation détenus en Russie, après avoir voulu escalader une plateforme pétrolière du géant Gazprom pour dénoncer les risques écologiques. Les pompiers ont évacué le militant en fin de matinée.

Le militant écologiste a déployé une banderole sur laquelle on peut lire «Free the Artic 30» (Libérez les 30 de l'Arctique)
Le militant écologiste a déployé une banderole sur laquelle on peut lire «Free the Artic 30» (Libérez les 30 de l'Arctique) © Maxppp

Un militant de Green Peace s'est installé dans une tente suspendu sous le 2ème étage de la tour Eiffel tôt samedi matin, pour réclamer la libération des 30 membres de l'organisation détenus en Russie, dont un Français.  Un navire de Greenpeace, Arctic Sunrise, a été arraisonné le 19 septembre par un commando russe. Des militants avaient essayé d'escalader une plateforme pétrolière du géant Gazprom afin d'en dénoncer les risques écologiques.L'activiste accroché sous la tour Eiffel a été délogé par les pompiers en fin de matinée. Il avait eu le temps avec d'autres militants de déployer une banderole sur laquelle on pouvait lire "Free the Arctic 30" (Libérez les 30 de l'Arctique) et "Militants en prison, climat en danger". L'organisation veut que le gouvernement français se mobilise pour la libération des 28 militants et des deux journalistes. Ils sont incarcérés à Mourmansk dans le nord-ouest de la Russie, et inculpés de "hooliganisme". Ils risquent jusqu'à 7 ans de prison.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault doit précisément se rendre en Russie la semaine prochaine. Les deux militants se sont introduits dans le monument grâce à une échelle avant l'heure d'ouverture.La Tour Eiffel est interdite d'accès aux touristes samedi en milieu de matinée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess