Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un activiste entré dans une porcherie pour y tourner des vidéos a été condamné à Nancy

Un militant de l'association DxE sur les quatre poursuivis par la justice ce mardi 21 mai a été condamné à la cité judiciaire de Nancy. Selon la procédure du plaider-coupable, l'homme a écopé de 100 jours d'amende à 3 euros, pour avoir pénétré illégalement dans une porcherie de Meurthe-et-Moselle.

Quatre militants de l'association DxE étaient attendus ce mard 21 mai à la cité judiciaire de Nancy
Quatre militants de l'association DxE étaient attendus ce mard 21 mai à la cité judiciaire de Nancy © Radio France - Thierry Colin

Nancy, France

La vidéo avait été partagée des milliers de fois en février dernier. Des militants de l'association DxE sont entrés de nuit dans une porcherie du Lunévillois en Meurthe-et-Moselle à Juvrécourt. Cette nuit du 2 février 2019, ils ont filmé l'élevage porcin "pour dénoncer les conditions d'élevage et d'abattage des porcs en France." Sur la "vidéo-choc", on voyait des animaux agonisants près de cadavres. "Nous n'entendons pas stigmatiser cet élevage en particulier, mais il ressemble à des milliers d'autres" expliquaient les membres de l'association. Le propriétaire de l'élevage a porté plainte pour dégradation, images de vidéosurveillance à l'appui.

DxE pour Direct Action Everywhere explique sur son site internet être une association "visant à dévoiler ce qui se cache derrière notre façon de consommer", elle produit essentiellement "des vidéos d'élevages d'animaux destinés à l'alimentation. "

Ce mardi 21 mai, quatre militants de l'association devaient être jugés au tribunal de Nancy, trois ont obtenu un report. Un homme a été condamné selon le dispositif du plaider-coupable à 100 jours d'amende à 3 euros.