Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Au Japon, un million de personnes à évacuer à cause de pluies torrentielles

-
Par , France Bleu

À l'occasion de fortes pluies, les autorités locales japonaises ont demandé à près d'un million d'habitants de Kyushu, au sud-ouest de l'archipel, d'évacuer. Le pays reste hanté par les inondations de juillet 2018, il y a un an pile, qui avaient fait plus de 200 morts.

Ces fortes pluies surviennent tout juste un an après une catastrophe climatique similaire, qui avait fait plus de 200 morts.
Ces fortes pluies surviennent tout juste un an après une catastrophe climatique similaire, qui avait fait plus de 200 morts. © Maxppp - Kyodo/MAXPPP

Depuis la fin du mois de juin, le Japon et plus particulièrement l'île de Kyushu, au sud-ouest, sont touchés par de fortes pluies. Conséquences : des inondations touchant les routes et les habitations, des coulées de boue et plusieurs glissements de terrain, comme le rapporte le média public japonais NHK.

Des intempéries impressionnantes ayant fait deux morts et plusieurs blessés, et qui se déplacent vers le centre du Japon dans les jours à venir. En parallèle, les autorités locales ont demandé à un million d'habitants de la région de partir de chez eux, pour éviter les inondations. Un appel non contraignant et assez peu écouté par les riverains des provinces concernées, Kagoshima et Miyazaki : selon un décompte officiel, moins de 3 000 personnes ont rejoint des refuges ce jeudi 4 juillet.

Souvenirs d'un traumatisme, un an plus tard

Cet appel des autorités à prévenir le danger s'explique aisément : il y a tout juste un an, quasiment jour pour jour, plus de 200 personnes sont mortes après une catastrophe climatique équivalente, des pluies torrentielles et des glissements de terrain

Ce drame avait été considéré comme la plus grave catastrophe liée à un phénomène météorologique au Japon depuis 1982. Plus de 50 000 forces de sécurité avaient alors été déployées dans la zone, selon le Premier ministre Shinzo Abe, mais les instructions d'évacuation avaient été émises trop tardivement.

La région sud-ouest de Kyushu, au Japon, est particulièrement touchée. La JMA n'a pas encore déclenché l'alerte maximum, légendée en violet. - Aucun(e)
La région sud-ouest de Kyushu, au Japon, est particulièrement touchée. La JMA n'a pas encore déclenché l'alerte maximum, légendée en violet. - Capture écran du site de la Japan Meteorological Agency.

C'est pour éviter à tout prix que ce traumatisme se répète que les appels ont été émis avant l'enclenchement du niveau d'alerte maximal. Sur ce point, l'Agence météorologique du Japon (JMA) semblait pessimiste ce mercredi 3 juillet : si les pluies restent torrentielles pendant plusieurs jours, il sera nécessaire d'amorcer ce dispositif d'urgence. L'organisme encourage également à évacuer avant ce stade