Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un mineur de 14 ans interpellé à Nantes pour des messages appelant à des violences contre la Police

-
Par , France Bleu Loire Océan

La police a interpellé un mineur de 14 ans le mercredi 16 octobre dernier à Nantes. Il participait aux manifestations des gilets jaunes, mais surtout, il postait, sur les réseaux sociaux, des messages appellant à la haine anti-flics.

Des sapins brûlent à Nantes lors de la manifestation des gilets jaunes
Des sapins brûlent à Nantes lors de la manifestation des gilets jaunes © Radio France - Louis de Bergevin

Nantes, France

Les forces de l'ordre ont interpellé un mineur de 14 ans, ce mercredi 16 octobre à Nantes. Il publiait des messages provoquants sur les réseaux sociaux.

Lors des dernières manifestations des gilets jaunes du 3 août et du 14 septembre dernier, sa page Facebook diffusait des photos de coktails molotov jetés sur les forces de l'ordre, de manifestants cagoulés avec un marteau, et des incitations à commettre des exactions.

Il participe lui-même aux manifestations

Le jeune homme est un habitué des samedi avec les gilets jaunes. "J'ai pris goût aux manifestations chaque week-end" déclare-t-il. Il y est interpellé plusieurs fois. Puis interdit de manifester, avant de revenir dans les cortèges en juin 2019.

Le garçon habite Nantes, dans le quartier bottière. Il est déscolarisé. Il avait participé aux émeutes dans le quartier du Breil en juillet 2018.

Le jeune homme reconnaît les messages provocateurs, mais il minimise leur portée. 

Il est aussi poursuivi pour "apologie de crime". Après s'être réjoui de l'assassinat de 4 policiers à la préfecture de police de Paris le 3 octobre.

Il est convoqué le 21 janvier 2020 au tribunal et devrait être mis en examen pour apologie de crime et provocation à un attroupement armé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu