Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Série de meurtres en Drôme, en Ardèche et en Alsace

Un mois après le double meurtre en Drôme et en Ardèche : retour sur le parcours de Gabriel Fortin chez Faun

Il y a un mois, Gabriel Fortin, ingénieur sans emploi, tuait Géraldine Caclin, la DRH de l'entreprise Faun à Guilherand-Granges. Elle avait été chargée de mettre en œuvre son licenciement il y a plus de dix ans et ce 28 janvier 2021, elle n'était pas sa seule cible.

L'entreprise Faun à Guilherand-Granges (Ardèche). Photo prise le 28/01/2021
L'entreprise Faun à Guilherand-Granges (Ardèche). Photo prise le 28/01/2021 © Radio France - Mélanie Tournadre

Le 28 janvier 2021, Gabriel Fortin (45 ans) tuait la DRH de Faun, Géraldine Caclin, une mère de famille de 51 ans. D'après nos informations, c'est elle qui avait été chargée par la direction de Faun de mettre en œuvre son licenciement il y a plus de dix ans.  

L'année précédente, en novembre 2008, Gabriel Fortin avait été recruté pour faire du dessin industriel dans l'entreprise de Guilherand-Granges. Dans le bureau de recherche et développement, il dessinait les pièces destinées aux camions à ordures fabriqués dans l'entreprise. Il était ingénieur, mais il effectuait plutôt un travail de technicien. Cet homme décrit comme "réservé", "mangeait souvent seul, ne cherchait pas le contact". "Introverti" mais "pas désagréable" selon nos sources.

Sa lettre de licenciement reçue le 24 décembre

A peine plus d’un an après son embauche, il est remercié, suite à plusieurs erreurs. "C'était des petites erreurs de débutant qui ne justifiaient pas un licenciement" d'après d'anciens collaborateurs. Depuis 2007, "le climat social est très tendu chez Faun", "il y a eu de nombreux licenciements durs, avec des façons de faire qui n'ont pas été correctes" explique une source syndicale.

Lors de son entretien préalable au licenciement, Gabriel Fortin est reçu par son responsable de l'époque et par Géraldine Caclin qui gère les ressources humaines. Ils sont chargés par la direction de mettre en œuvre son licenciement. D'après nos informations, Gabriel Fortin reçoit sa lettre de licenciement à Noël, le 24 décembre.  Il ne reviendra plus dans l'entreprise avant 2021.

Le 28 janvier 2021, chez Faun, il cherche son ancien responsable

Plus de dix ans après son licenciement, Gabriel Fortin n'a visiblement pas oublié les locaux. Ce 28 janvier 2021, il n'entre pas par l'accueil de Faun mais par l'arrière du bâtiment, par une porte de l'atelier qu'utilisent les fumeurs. Il cherche d'abord son ancien responsable. Il n’a pas oublié son nom, il le prononce à plusieurs reprises. L’homme travaille toujours pour le groupe, mais plus sur ce site, et ses nouvelles coordonnées ne sont pas répertoriées sur internet, ce qui lui sauve probablement la vie. 

Gabriel Fortin semble très contrarié par cette absence, il se dirige ensuite vers le bureau de la DRH et exécute Géraldine Caclin, de deux balles. Ce licenciement a-t-il forgé un ressentiment assez fort pour passer à l'acte ? Pourquoi plus de dix ans après ? Gabriel Fortin n'avait pas retrouvé de travail fixe depuis.

Mis en examen pour les assassinats de la DRH de Faun et de la responsable d'équipe de l'agence Pôle emploi Victor Hugo à Valence, mis en cause également dans une tentative et un assassinat dans le Haut-Rhin, Gabriel Fortin a été placé dans une unité hospitalière de l'administration pénitentiaire spécialement aménagée à Lyon. Il avait laissé des lettres à ses proches montrant des intentions suicidaires.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess