Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un Mosellan condamné à six mois de prison ferme pour des menaces sur un policier et sa famille

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Un habitant de Montigny-les-Metz condamné ce lundi à six mois de prison ferme pour des menaces répétées contre un policier et sa famille sur Facebook. Cet homme de 30 ans a proféré ces menaces à la veille de l'assassinat de deux policiers à Magnanville, même si cette affaire est très différente.

Un policier et sa famille ont été menacés sur Facebook
Un policier et sa famille ont été menacés sur Facebook © Maxppp - Alexandre Marchi

Metz, France

Un habitant de Montigny les Metz a été condamné ce lundi à six mois de prison ferme et un an avec sursis pour des menaces répétées contre un policier et sa famille. Cet homme âgé de 30 ans était poursuivi pour avoir tenu ces propos menaçants sur Facebook le 12 juin dernier, la veille de l'assassinat par un djihadiste d'un couple de policiers à Magnanville, en région parisienne. Dans le contexte actuel où des policiers sont pris pour cibles par les terroristes, la procureure avait requis à son encontre 18 mois de prison ferme. Mais dans cette affaire, on est quand même loin du drame de Magnanville.

J'ai un projet pour toi, je ne vais pas t'oublier"

On n'a clairement pas affaire à un homme tenté par le terrorisme. En fait, ce gérant de société, silhouette mince et voix tremblante, en veut visiblement à un policier après une interpellation musclée en août 2014, où il avait commencé par l'insulter. "Je n'arrive pas à passer à autre chose", explique à la barre ce père de famille. Il profère une première fois des menaces sur Facebook. Condamné à huitvmois de prison, il récidive pourtant le 12 juin dernier et s'en prend là, également à la famille du fonctionnaire. "Je sais dans quel collège est ta fille, j'ai un projet pour toi, je ne vais pas t'oublier".

Dans ce contexte actuel tendu où les policiers sont pris pour cibles, l'avocat du policier réclame une condamnation ferme: "Cet homme est dangereux" affirme Me Battle. "Cet homme a surtout besoin de soins", répond l'avocat du prévenu, Me Demagny. Le tribunal l'a entendu. Il prononce une obligation de soins avec aussi interdiction d'entrer en contact avec le policier menacé, qui depuis, a demandé sa mutation dans un autre service, pour ne plus croiser sa route.