Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Un mur "anti-pipi" bientôt testé dans le centre-ville de Caen

mercredi 14 mars 2018 à 6:06 Par Victoria Koussa, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu

Avis à ceux qui aiment le plaisir sauvage d'uriner en ville : au printemps, une peinture pourrait faire "rebondir" le jet d'urine sur celui ou celle qui fait ses besoins sur les murs du centre de Caen.

(Photo d'illustration) - La ville de Caen va bientôt tester une peinture "anti pipi" sur un mur du centre-ville
(Photo d'illustration) - La ville de Caen va bientôt tester une peinture "anti pipi" sur un mur du centre-ville © Radio France - Victoria Koussa

L'arroseur arrosé. C'est le principe du futur mur "anti-pipi" testé normalement au mois de mai prochain dans la ville de Caen. Il fera quarante mètres carrés, sera installé dans les "rues de la soif" de la ville, comme la rue Ecuyère, et sera couvert par cette peinture "hydrophobe". Les fêtards trop alcoolisés seraient donc éclaboussés par leur jet d'urine. Le but :  les "punir" de manière ludique pour éviter de salir les rues commerçantes - et éviter à la fois de payer une amende de 68€.

"C'est un fléau"

Le boulanger de la rue Ecuyère, Philippe, ne mâche pas ses mots : "c'est un fléau (...) quand ce n'est pas de la pisse, c'est du vomis et tous les matins entre commerçants, on se retrouve sur le trottoir à nettoyer nos vitrines à la javel".  Alors pour lui, ce mur, c'est une bonne idée. "On reconnaîtra au pantalon ceux qui viennent d'uriner comme ça (rires)".

Même sentiment pour les autres commerçants de la rue. Baptiste, gérant du bar à huître, connaît d'ailleurs l'efficacité de cette peinture. "Je l'utilise pour mon garage. Avant, ça empestait la pisse, on aurait dit un urinoir géant... Aujourd'hui, on voit que l'urine ne reste pas et s'évacue", affirme le restaurateur avant d'ajouter : "mais le test que veut faire la ville ne ferait que déplacer le problème ailleurs, à d'autres rues, et coûterait trop cher".

Hambourg a déjà testé le principe dans un quartier touristique avec succès - Radio France
Hambourg a déjà testé le principe dans un quartier touristique avec succès © Radio France - Capture écran dailymotion - Neare TV

Un prix pour la ville

Aristide Olivier, maire-adjoint chargé de la jeunesse, de la vie étudiante et de la prévention de la délinquance, insiste sur le fait que ce ne soit qu'un test pour "tenter de trouver une solution aux problèmes rencontrés par les particuliers et les commerçants". A plus de cinquante euros la peinture par mètre carré, "c'est cher" affirme l'adjoint. C'est d'ailleurs ce qui a fait renoncer la ville de Bordeaux qui testait cette peinture. 

Pour lui, c'est une "manière ludique de faire comprendre qu'il faut uriner ailleurs". Il ajoute : "d'autant que la ville va investir en 2018 dans la rénovation des toilettes publiques, certaines ont aujourd'hui plus de vingt ans, sont hors service. Nous allons en rénover cinq dans la zone entre le port et la rue Ecuyère, un investissement de près de 50 000 € chacune"

ECOUTEZ - Reportage dans le centre-ville de Caen avec les commerçants qui subissent au petit matin l'urine des fêtards.