Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un naturopathe de Tarbes mis en examen et écroué pour viol et agression sexuelle sur deux clientes

jeudi 13 décembre 2018 à 20:18 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn et France Bleu

INFO FRANCE BLEU BÉARN — La police a ouvert une enquête après les plaintes de deux jeunes femmes, dont une est mineure, contre un naturopathe de Tarbes. Ce praticien a pignon sur rue, il travaille dans l'officine du centre commercial "Méridien" à Ibos. Il a été mis en examen ce jeudi.

Le centre commercial Méridien à Ibos
Le centre commercial Méridien à Ibos - google

Ibos Centre Commercial, Ibos, France

Un salarié d'une pharmacie de Tarbes a été mis en examen et écroué ce jeudi soir, pour viol et agression sexuelle. Cet homme d'une cinquantaine d'années, est un cadre de la pharmacie de la galerie marchande du centre commercial "méridien" à Ibos. Il est très connu à Tarbes. 

Sa boutique au Méridien d'Ibos a très bonne réputation. Il a beaucoup de clients et propose beaucoup de prestations. Il est très présent aussi sur les réseaux sociaux. Il revendique des activités de pharmacien, psycho-comportementaliste, naturopathe ou encore sophrologue. Il a même créé une association humanitaire de pharmacologie. 

Cette enquête a démarré avec la plainte d'une jeune femme mineure, une adolescente. Il y a une autre plaignante, majeure celle là. Elle se sont plaintes d'attouchements dont certains relèvent du viol, lors de consultations qui auraient dégénéré. Il a été interpellé ce mardi, et donc mis en examen et écroué à la maison d'arrêt de Tarbes, après 48 heures de garde à vue. Il n'a aucun antécédent judiciaire. L'enquête est désormais confiée à une juge d'instruction de Pau. "À ce stade, l’intéressé conteste en tous points les faits qui lui sont reprochés" selon son avocat Maitre Oudin.