Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un neurochirugien de Perpignan jugé pour une erreur médicale

mercredi 11 novembre 2015 à 11:58 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon et France Bleu

Un neurochirurgien de Perpignan était jugé ce mardi devant le tribunal correctionnel de Perpignan pour une opération qui a mal tourné : le patient est aujourd'hui paralysé d'une jambe.

Neurochirurgien (illustration)
Neurochirurgien (illustration) © Maxppp

Perpignan, France

Un neurochirurgien de Perpignan était poursuivi ce mardi  devant le tribunal correctionnel de Perpignan pour "blessures involontaires".  En 2006 il avait opéré un homme, aujourd'hui âgé de 68 ans, pour une hernie thoracique. Son patient est aujourd'hui paralysé d'une jambe.

Fallait il opérer ? Cette sur cette question qu'ont porté les débats.

"Il y a eu négligence."

"Dans le meilleur des cas, ce médecin manque d'humilité, dans le pire des cas c'est un faussaire " appuie le procureur de la république. "Il aurait du demander l'avis d'un  confrère plus expérimenté que lui avant d'opérer. Il y a de toute façon eu négligence. Il a considéré qu'il savait faire comme tous les prétentieux" rajoute le ministère public.

"Cette opération ne se fait plus depuis les années 60."

"Si on est aujourd'hui au pénal, c'est parce que près de 10 ans après les faits, l'assurance du médecin a refusé d'indemniser mon patient, c'est une honte" clame l'avocat de la victime . 

"Quand on commet une faute, on doit l'assumer . Ce genre d'opération n'était plus préconisée depuis les années 60, considérée comme trop risquée. " explique maitre Philippe Tatiguian qui regrette que le médecin ne se soit pas présenté à la barre pour s'expliquer

Maitre Philippe Tatiguian, avocat du patient

"Le risque zéro n'existe pas."

Mais le risque zéro n'existe pas, répond l'avocate du médecin. "Lui exerce la neurochirurgie depuis 1995. Ce genre de technique, il l'a pratique plusieurs fois par an.  Là il n'a pas eu de chance. Mais si le professionnel avait attendu, ou opté pour une autre méthode, son patient pourrait être  tétraplégique."

Maitre Véronique Estève, l'avocate du chirurgien

Le procureur a réclamé la culpabilité du médecin sans préciser la peine. Le jugement sera rendu le 12 janvier prochain