Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un Nîmois gravement blessé à la chevrotine

mardi 1 décembre 2015 à 11:55 Par France Bleu Gard Lozère, France Bleu Gard Lozère

Un Nîmois a reçu un coup de chevrotine ce mardi matin. Il a été découvert blessé, devant chez lui vers 7h30, rue de l'Aqueduc, près de la rue de la République à Nîmes. Son pronostic vital était engagé et il a été opéré toute la matinée. Sa vie n'est plus en danger.

Police Nationale (Illustration)
Police Nationale (Illustration) © Radio France - France Bleu

Nîmes, France

Il est 7h30 ce mardi matin quand une passante découvre Michel devant chez lui, avec de la chevrotine dans la poitrine. Il a juste le temps de lui dire "on m'a tiré dessus", avant de perdre connaissance. Les pompiers et la police appelés, Michel est transporté à l'hôpital, son pronostic vital engagé. Il a été opéré toute la matinée et semble sorti d'affaire. 

Un important dispositif policier a été mis en place, plusieurs voitures et au moins une quinzaine d'hommes. Ils ont installé un périmètre de sécurité bloquant la rue de l'Aqueduc.

Michel a une cinquantaine d'année. Il travaille dans le bâtiment, il n'est pas marié et on ne lui connaît pas d'enfant. Il est connu dans le quartier, il fréquente régulièrement le bar le Pantel, à quelques minutes de chez lui, avenue Jean Jaurès.

Là-bas on le décrit comme un brave garçon, mais qui avoue lui-même un "passé tourmenté". Il est connu des services de police, mais pour des faits mineurs, de petite délinquance. Certains habitants le décrivent comme étant dépressif, ou plutôt lunatique: parfois souriant, parfois silencieux. 

Les faits se sont déroulés au domicile de Michel. Sa voisine n'a rien entendu. Les pistes d'un accident ou d'une tentative de suicide sont écartées. La police judiciaire a ouvert une enquête pour tentative d'homicide volontaire.