Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Un Nîmois incarcéré pour actes de torture et barbarie sur sa compagne

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

Un homme âgé d'une trentaine d'années a été placé sous mandat de dépôt ce mardi. On le soupçonne d'actes de torture et barbarie sur sa compagne. Conduite à l’hôpital de Nîmes, les examens ont mis au jour de multiples coups de marteau, des brûlures et ses membres inférieurs avaient été ébouillantés.

Eric Maurel, procureur de la République de Nîmes
Eric Maurel, procureur de la République de Nîmes © Radio France - Ludovic Labastrou

Une information judiciaire a été ouverte ce mardi par le parquet de Nîmes pour "violences et actes de tortures et de barbarie". L'auteur des faits, un homme âgé d'une trentaine d'année, a été incarcéré à l'issue de sa présentation tard dans la soirée devant le juge des libertés et de la détention. Il encourt les assises et jusqu'à 20 ans d'emprisonnement. Dimanche dernier en fin de journée rue de Beaucaire à Nîmes, sa concubine, âgée elle aussi d'une trentaine d'années, avait elle même prévenu les secours après une nouvelle altercation.

"Une volonté apparemment manifeste de torturer."

Une grande misère sociale, une grande détresse psychologique, voilà le tableau. L'auteur comme la victime sont d'ailleurs placés sous curatelle. Pour autant, il s'agit d'un déferlement de violence dont les circonstances restent encore à déterminer. 

L'examen pratiqué à l’hôpital est à frémir : les jambes de la trentenaire ébouillantés, des coups de marteau relevés sur le corps, des coups portés également avec les lattes en bois du lit, des ecchymoses nombreuses, des traces terribles, y compris de brûlures au briquet. Traces récentes et aussi anciennes qui laissent penser qu'elles remontent au minimum à décembre dernier. Bilan : 10 jours d'ITT

La victime a décrit l'horreur, l'auteur reconnaît à peine

Entendue après les examens à l’hôpital, "la victime n'a pu que décrire le calvaire qu'elle a vécu", précise le procureur de Nîmes. Quant au trentenaire, explique Eric Maurel, "il reconnait ad minima les faits, mais la volonté de torturer semble manifeste". Semble parce qu’avec l'information judiciaire, des expertises psychiatriques complètes seront effectuées afin de déterminer la capacité de discernement des deux acteurs de ce drame et si cette intention est vraiment caractérisée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu