Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

TEMOIGNAGE - Un Nordiste contraint de mettre lui-même en terre son propre père

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Richard Bruyère, 40 ans, décide de poursuivre en justice le leader français des pompes funèbres, la société PFG, après que les obsèques de son père ont tourné au fiasco. Le Nordiste et ses frères ont été obligés de mettre eux-même en terre le cercueil, faute de porteur et de maître de cérémonie.

Richard Bruyère, 40 ans, a vécu un cauchemar lors des obsèques de son père il y a dix jours
Richard Bruyère, 40 ans, a vécu un cauchemar lors des obsèques de son père il y a dix jours © Radio France - Sarango

Condé-sur-l'Escaut, France

Lorsqu'il y a deux ans, le père de Richard Bruyère souscrit un contrat obsèques avec la société PFG, leader français des pompes funèbres, c'est tout la famille qui est rassurée. "Nous ne sommes pas des gens riches alors mon père était tout content de pouvoir dire à tout le monde qu'il avait préparé ses obsèques et il n'y aurait plus rien à faire" se souvient le Nordiste de 40 ans, habitant de Douchy-les-Mines qui se confie pour la première fois au micro de France Bleu Nord. Son père, vivant à Caen, en Normandie, décède à la fin du mois de Juillet dernier et son enterrement est organisé le 3 août dernier. 

Les marbriers nous ont prêté deux cordes, se souvient Richard Bruyère

Mais à l'arrivée du cercueil dans le cimetière de Condé-sur-l'Escaut, dans le Valenciennois, surprise : il n'y a ni maître de cérémonie, ni porteur. "Le corbillard était dans le cimetière immobile, le chauffeur était en colère contre la société PFG" raconte Richard Bruyère. "J'ai improvisé moi-même une cérémonie, j'ai fait avancer le véhicule, les marbriers nous ont prêté deux cordes et mes deux frères et moi avons dû descendre nous même le cercueil dans le caveau".

Et le quadragénaire ajoute : "j'ai failli tomber moi-même dans le caveau puisque je n'étais pas du tout préparé à cela avec la peine que je pouvais ressentir". Dix jours après, toute la famille Bruyère est encore traumatisée. "Mon frère s'est fait prescrire des médicaments parce qu'il ne dort plus" s'inquiète le Nordiste qui a donc décidé d'assigner en justice l'entreprise de pompes funèbres.

L'entreprise PFG promet un dédommagement

La société PFG, que France Bleu Nord a contactée, accuse un prestataire extérieur, un sous-traitant nordiste, de n'avoir pas missionné le personnel prévu. Un argument balayé par l'avocat de la famille Maître Stéphane Dominguez. "Quand bien même cette société tiers existe, juridiquement et moralement, l'entreprise PFG s'était engagée contractuellement auprès de mes clients à toute faire pour avoir une prestation dans le respect de la dignité humaine." 

L'entreprise PFG assure avoir saisi son service juridique pour dédommager la famille. Mais Richard Bruyère veut aller jusqu'au bout de la procédure pour - dit-il - alerter d'éventuelles futures victimes de la société.