Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Un notaire soupçonné de faux testaments à Lubersac en Corrèze

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Limousin

Les gendarmes ont mené ce mardi matin une perquisition dans une étude notariale à Lubersac en Corrèze. Le notaire est soupçonné d'avoir détourné de l'argent provenant de successions en établissant de faux testaments.

Les gendarmes ont perquisitionné au domicile puis à l'étude du notaire corrézien
Les gendarmes ont perquisitionné au domicile puis à l'étude du notaire corrézien © Radio France - Jérome Edant

Corrèze, France

Une persquisition a été menée ce mardi matin par les gendarmes du GIR (groupe d'intervention régional) au domicile briviste du notaire de Lubersac, puis à son étude implantée au coeur de la petite ville du nord de la Corrèze. Par ailleurs, d'autres plusieurs autres perquisitions ont été menées dans le même temps dans le département. Huit autres personnes sont mises en cause dans cette affaire.

C'est le résultat d'une enquête menée depuis plusieurs mois, et dirigée par le pôle régional de l'instruction de Limoges, suite à plusieurs plaintes déposées par des héritiers s'estimant lésés lors de successions. La justice soupçonne l'écriture de faux testaments qui auraient bénéficié à plusieurs complices. Les premières investigations ont montré que quelques bénéficiaires récurrents avaient hérité par testament de différentes personnes sans qu'il y ait de liens évidents entre eux. Le seul point commun, c'est le notaire.

De nombreux documents anciens à étudier

Avec ces nombreuses perquisitions, les enquêteurs vont tenter de déterminer s'il s'agit-il bien de faux testaments. Et si oui, le notaire les a-t-il lui-même établis ou simplement enregistrés ? En connaissance de cause ou pas ? Bref, a-t-il lui-même réalisé de faux actes authentiques (il relèverait alors de la cour d'assises) ou est-il simple complice ?

Les enquêteurs ont encore beaucoup de travail car il faut passer au crible de très nombreux documents, parfois anciens et parfois manuscrits. Le préjudice est estimé à plusieurs centaines de milliers d'euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu