Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Un nouveau commandant pour l'antenne du GIGN de Reims

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Ce mercredi 13 novembre est une date importante pour l'antenne du GIGN de Reims puisque le nouveau commandant de l'unité est installé officiellement. C'est le deuxième depuis la création de l'unité le 1er avril 2016.

GIGN : Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale
GIGN : Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale © Radio France - Sylvie Bassal

Reims, France

Ce sera une cérémonie militaire, marquante pour celui qui va prendre le commandement de l'antenne rémoise du Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN). Un capitaine de 31 ans qui rejoint Reims après une précédente affectation en Martinique. Pas de nom, pas de photo. L'une des premières règles est bien la discrétion absolue pour des raisons évidentes de sécurité. Pareil pour les hommes de son unité. Ils sont 32. Une unité d'élite spécialisée dans la gestion de crises et les missions les plus dangereuses. Des hommes affûtés, prêts à se projeter 7 jours sur 7 et 24 h sur 24 sur tout le quart nord-est du territoire français, parfois plus loin ou en renfort sur des missions particulières.

Le fanion du GIGN de Reims - Radio France
Le fanion du GIGN de Reims © Radio France - Sylvie Bassal

Une lutte contre le terrorisme

L'antenne rémoise a été installée le 1er avril 2016 (avec celles de Nantes, Tours et Mayotte) conformément au schéma national d'intervention des forces de sécurité. Une réponse à la multiplication des attaques terroristes après Charlie Hebdo en janvier 2015, la traque des frères Kouachi soupçonnés d'être les auteurs de la fusillade, repérés puis abattus à Dammartin-en-Goële, en Seine-et-Marne. Et puis en novembre 2015, les attentats au Bataclan et contre le Stade de France qui ont fait 131 morts. L'objectif du Ministère de l'intérieur était alors d'optimiser la présence du GIGN sur le territoire pour répondre au plus vite à l'urgence et la gravité de la situation.

Un équipement, un armement de pointe

Les 32 hommes de l'antenne rémoise du GIGN sont sur-entraînés et armés pour répondre à des besoins précis. Armes de poing, armes d'épaule, tous les membres opérationnels du GIGN sont en mesure de neutraliser une cible jusqu'à 400 m... plus encore pour les tireurs de longue distance. Le nouveau commandant de l'unité rémoise confirme que ses hommes s'entraînent au quotidien pour cela. Tirs et sports de combat également pour des confrontations corps à corps. Les véhicules d'intervention sont blindés, carrosserie et vitrages, certains sont même équipés d'un toit ouvrant avec bouclier de protection.

Véhicule d'intervention du GIGN - Radio France
Véhicule d'intervention du GIGN © Radio France - Sylvie Bassal
L'intérieur d'un véhicule d'intervention - Radio France
L'intérieur d'un véhicule d'intervention © Radio France - Sylvie Bassal

Une guerre contre le temps

Si on parle de guerre contre le terrorisme, le Capitaine qui commande désormais l'antenne du Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale à Reims parle aussi de guerre contre le temps. Les attaques terroristes sont des actes rapides destinés à faire le plus de victimes possible . Le GIGN doit intervenir au plus vite, viser l'excellence, peu importe le contexte, le lieu et limiter au maximum le nombre de victimes. Dans le cadre d'une procédure d'urgence absolue, d'une projection ultra rapide, l'unité peut intervenir partout en appui de la gendarmerie ou de la police. 

L'Antenne rémoise du GIGN a réalisé 201 missions depuis son installation en 2016 et procédé à 167 interpellations.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu