Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un nouvel abattoir à Carentan-les-Marais

Carentan-les-Marais aura bien son abattoir, destiné à remplacer celui de Cherbourg devenu vétuste et impossible à rénover. La Communauté de Communes Baie du Cotentin l'a décidé quasiment à l'unanimité. Le chantier commencera à l'automne 2019 et devrait durer 13 mois

Un abattoir pour toutes les viandes: boeuf, porc, mouton
Un abattoir pour toutes les viandes: boeuf, porc, mouton © Maxppp -

Carentan, France

Un nouvel abattoir sera construit à cheval sur les communes de Carentan-les-Marais et Méautis, à proximité du marché aux bestiaux de Carentan.

Un peu moins de viande

Ce nouvel équipement abattra un peu moins que celui de Cherbourg pour tenir compte, expliquent les responsables du projet, de la baisse de la consommation de viande en France. Le tonnage actuel de Cherbourg est de 3000 tonnes par an, Carentan produira dans les 2500 tonnes annuelles. 

S'adapter aux habitudes du consommateur 

Ce nouvel abattoir disposera d'un atelier de découpe, car les consommateurs veulent de plus en plus de produits locaux, de la viande donc découpée près de chez eux.  

Pour les Calvadosiens aussi

Si le syndicat des bouchers de la Manche attend cet outil avec impatience, des bouchers et des particuliers de la région d'Isigny-sur-mer se sont aussi montrés intéressés. Isigny n'est qu'à sept kilomètres de Carentan. 

Un chantier de 7,5 millions d'euros

La totalité du projet s’élève à 7,5 millions d'euros, financé par l'Eta, la région Normandie et le département de la Manche notamment. Le chantier doit commencer en septembre-octobre 2019 pour s'achever en 2020, en novembre, soit 13 mois après son démarrage.