Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un nouvel incendie au gymnase Jean Bouin à Amiens Nord

mercredi 8 mars 2017 à 9:30 - Mis à jour le mercredi 8 mars 2017 à 14:26 Par Rosalie Lafarge et Maïwenn Bordron, France Bleu Picardie

Un incendie s'est déclaré ce mercredi matin au gymnase Jean Bouin à Amiens Nord. Le feu est maîtrisé, mais des équipes de sapeurs pompiers vont se relayer toute la journée et dans la nuit de mercredi à jeudi pour l'éteindre complètement.

Un nouvel incendie au gymnase Jean Bouin à Amiens Nord
Un nouvel incendie au gymnase Jean Bouin à Amiens Nord © Radio France - Maïwenn Bordron

Amiens, France

Un incendie s'est déclaré ce mercredi matin vers 8h au gymnase Jean Bouin à Amiens Nord. Au plus fort des opérations, près de 40 sapeurs pompiers ont été mobilisés. A la mi-journée, une équipe de six pompiers va rester sur place pour noyer l'incendie et surveiller les lieux. D'autres équipes de six prendront tour à tour le relai au moins jusqu'à jeudi matin.

Les flammes n'ont fait aucun blessé. Il n'y a eu aucune évacuation. La police nationale et huit agents de police municipale ont été dépêchés sur place. Plusieurs élus de la ville et de la métropole ont également fait le déplacement sur les lieux. Une plainte a été déposée par la Ville et une enquête est en cours afin de déterminer l’origine de cet incendie.

Le feu risquait de se propager aux habitations voisines

"A l'arrivée des secours, la toiture était totalement embrasée" raconte le commandant Yvan Bellet, en charge des opérations de secours sur cette intervention. "Un gros panache de fumée se dirigeait vers les habitations, les sapeurs ont donc immédiatement déployé quatre lances pour tenter d'éteindre le feu. Nous avons également envoyé des équipes en reconnaissance dans les maisons voisines et l'école primaire du secteur, afin de s'assurer que les fumées n'avaient pas pénétré dans les habitations" ajoute le commandant.

"Un gros panache de fumée se dirigeait vers les habitations" - Commandant Yvan Bellet

Si l'intervention est plutôt classique pour les pompiers, elle a tout de même été un peu compliquée : "on est en zone urbaine, donc on a cette problématique de population aux alentours à prendre en compte", poursuit le commandant Yvan Bellet.

Deux incendies en dix mois

Ce gymnase avait déjà été quasiment détruit par un incendie le 5 mai 2016. Un incendie "d'origine volontaire" précise l'adjoint au maire d'Amiens chargé de la sécurité et de la tranquillité publique Clément Stengel. "Un enfant de moins de dix ans avait été mis en cause, il avait procédé à la mise à feu avec un briquet et des cartons posés contre la porte du stade Jean Bouin. C'est extrêmement regrettable, surtout de la part de mineurs. Mais pour l'incendie de ce mercredi, l'enquête devra déterminer ce qui s'est passé" ajoute l'adjoint.

Dix mois après un premier incendie, le feu ravage de nouveau le gymnase Jean Bouin à Amiens Nord - Radio France
Dix mois après un premier incendie, le feu ravage de nouveau le gymnase Jean Bouin à Amiens Nord © Radio France - Maïwenn Bordron - Guillaume Duflot

Priscillia, 30 ans, habite en face du gymnase Jean Bouin. Elle a tout vu par la fenêtre de sa cuisine. "J'ai eu un peu peur car ce n'est pas la première fois, et nos fenêtres sont vraiment juste en face. On ne sait pas ce qui peut se passer, il peut y avoir une explosion", raconte cette mère de famille. "Mes enfants se sont demandé ce qui se passait. J'ai eu un peu peur de les laisser partir à l'école".

Le club de volley-ball dans l'incertitude

Une très triste nouvelle pour Ali Nouaour, le responsable de l'association sportive Amiens Métropole Volley-Ball qui s'entraînait dans ce gymnase. "On reprend une grosse claque, après celle du mois de mai. Il n'y a vraiment plus rien, tout est saccagé", regrette-t-il. "On avait encore des affaires à l'intérieur, je suis inquiet pour la suite des événements" ajoute Ali Nouaour.

"On reprend une grosse claque après celle du mois de mai" - Ali Nouaour, responsable de l'association sportive Amiens Métropole Volley-Ball

"On pensait que les travaux allaient enfin démarrer, mais là c'est reparti de plus belle. Il y a de quoi être démoralisé, poursuit Ali Nouaour. On a grandi là dedans, on y a fait nos classes, et voir ce gymnase brûler une deuxième fois, c'est dur. Cela va encore repousser les échéances, donc ça va être délicat pour la suite".

L'incompréhension du vice-président d'Amiens Métropole

Plus que démoralisé, Guillaume Duflot est "très énervé". Le vice-président d'Amiens Métropole en charge des sports ne "voit pas comment ça ne pourrait pas être un accident volontaire". "On avait déjà investi 100.000 euros pour sécuriser les lieux après l'incendie du mois de mai. On était en phase d'étude pour reconstruire ce gymnase car il était très utilisé par les scolaires et le club de volley. Mais cette fois, la totalité du gymnase est brûlée. Les 100.000 euros sont partis en fumée" déplore Guillaume Duflot.

"Les 100.000 euros investis pour sécuriser le gymnase après le premier incendie sont partis en fumée" - Guillaume Duflot, vice-président d'Amiens Métropole

Pour le vice président d'Amiens Métropole, ce gymnase était un "élément d'intégration sociétale". Il ne comprend pas "qu'on brûle un outil qui était utilisé par les habitants de ce quartier, alors que le sport est un vecteur de valeurs fortes : la solidarité et l'intégration"