Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'ouvrier gravement blessé dans un accident du travail à Hambach a succombé à ses blessures

lundi 4 juin 2018 à 14:26 - Mis à jour le mercredi 6 juin 2018 à 11:56 Par Faustine Mauerhan, France Bleu Lorraine Nord

Un ouvrier de l'entreprise Mahle à Hambach a été blessé gravement dans un accident du travail, lundi matin. Malheureusement, il a succombé à ses blessures mardi après-midi. L'enquête pour comprendre ce qu'il s'est passé continue.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Julio PELAEZ

Hambach, France

Un ouvrier de 46 ans de l'entreprise Mahle à Hambach a été gravement blessé à la tête dans un accident du travail lundi en fin de matinée. Malheureusement, ses blessures étaient trop graves, il n'a pas survécu et est mort mardi-après-midi. Ce quarantenaire s'était retrouvé coincé sous une presse, sur le site du fabricant de condenseurs (système de refroidissement des moteurs) pour le secteur automobile. Ce sont ses collègues qui l'ont sorti de sous la presse et qui ont même commencé le massage cardiaque en attendant l'arrivée des pompiers.  

Un inspecteur du travail sur les lieux

Mais l'engin pèse très lourd, il peut exercer une pression de plusieurs centaines de kilos en fonction des pièces à fabriquer et le pronostic vitale de l'ouvrier était engagé quand il a été héliporté à Nancy. L'hélicoptère des secours s'est d'ailleurs posé directement dans l'entreprise avant de repartir, très vite. Immédiatement aussi une cellule psychologique a été mise en place pour les collègues du blessé - ils sont environ 350 salariés dans l'entreprise.  

Et puis un inspecteur du travail a passé l'après-midi sur place avec les gendarmes. Il a notamment vérifier que les consignes de sécurité sont bien affichées dans l'usine et que les salariés ont bien été régulièrement formés. Ce mardi, les témoins de l'accident vont être entendus. Ils étaient trop choqués hier, pour être auditionnés.