Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un passeur condamné à quatre ans de prison ferme à Dieppe

mardi 28 août 2018 à 19:03 Par Maxime Bacquié, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Arrêté vendredi dernier sur une aire de l'autoroute A28 entre Rouen et Neufchâtel-en-Bray avec 24 autres personnes, un Irakien de 37 ans a été condamné ce mardi à quatre ans de prison ferme pour son rôle de passeur. Un autre homme jugé à Dieppe pour les mêmes faits a quant à lui été relaxé.

Image d'illustration.
Image d'illustration. - Maxppp

Dieppe, France

Ils n'étaient que deux ce mardi devant le tribunal correctionnel de Dieppe. Deux hommes, un Irakien de 37 ans et un Iranien de 30 ans, tous les deux soupçonnés d'avoir joué un rôle de passeur pour des dizaine de migrants vendredi dernier. En tout, 25 personnes ont été interpellées cette nuit-là, sur l'aire d'autoroute de Bosc-Mesnil sur l'A 28, entre Rouen et Neufchâtel-en-Bray.

Sept passeurs présumés arrêtés, deux jugés

Le convoi était parti de Dunkerque plus tôt dans la journée et les migrants devaient rejoindre l'Angleterre. Sur cette aire d'autoroute, les gendarmes avaient placé un dispositif de surveillance car cette route est de plus en plus empruntée par ces passeurs, depuis que la jungle de Calais a été démantelée.

25 personnes interpellées cette nuit-là donc, toutes entendues par les gendarmes en garde à vue, et finalement, sur les sept passeurs présumés au départ, cinq ont été relâchés faute d'éléments solides, et deux seulement ont pu être jugés ce mardi à Dieppe.

Déjà condamné deux fois pour des faits similaires

L'Irakien de 37 ans, déjà condamné en 2015 à Dunkerque et en 2016 à Boulogne-sur-Mer pour des faits similaires, a été condamné à quatre ans de prison ferme et à dix années d'interdiction de territoire français. Il a pourtant nié son rôle de passeur et il a assuré à la barre qu'il n'était qu'un "simple migrant". Mais il a été formellement identifié par deux migrants comme étant le chauffeur de la Fiat Ducato qui transportait la grande majorité des migrants. 

L'Iranien de 30 ans, lui, a été relaxé, faute de preuve. Apparu très affaibli à la barre, il a assuré n'avoir "jamais conduit de sa vie". Selon lui, il voulait simplement rejoindre l'Angleterre pour obtenir un droit d'asile qu'il n'a jamais obtenu en Finlande, où il a passé les trois dernières années. Il est reparti libre du tribunal alors que l'Irakien a été emmené directement en prison. Il a dix jours pour faire appel de cette condamnation.