Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un passeur de migrants interpellé en Haute-Vienne

jeudi 14 juin 2018 à 19:25 Par Nathalie Col, France Bleu Limousin

Un polonais de 34 ans est dans le collimateur de la justice après son interpellation sur l'autoroute A20, dans le nord de la Haute-Vienne mi-mai. Il est soupçonné d'avoir fait entrer illégallement en France une quarantaine de personnes en situation irrégulière.

Contrôle des douanes sur l'autoroute, image d'illustration.
Contrôle des douanes sur l'autoroute, image d'illustration. © Maxppp - COULOT Edouard

Haute-Vienne, France

C'est une affaire plutôt rare en Limousin : mi mai, les douaniers ont interpellé un automobiliste soupçonné de convoyer des migrants en situation irrégulière. Ce polonais de 34 ans a été intercepté sur l'A 20, à hauteur de Razès. A bord de sa voiture haut de gamme, il transportait deux jeunes Vietnamiennes qui ont depuis été renvoyées dans leur pays. Intrigués par une forte somme d'argent retrouvée sur lui et par ses explications assez troubles, les douaniers ont transmis le dossier à la police aux frontières.

A l'issue de l'enquête, l'homme est soupçonné d'avoir fait entrer illégalement en France une quarantaine de personnes en situation irrégulière, en l'espace de 3 semaines, entre avril et mai dernier. L'homme, qui devait être jugé en comparution immédiate ce jeudi, a demandé un délai pour préparer sa défense. Il comparaîtra à nouveau le 19 juillet devant le tribunal correctionnel de Limoges. En attendant il est sous contrôle judiciaire avec obligation de pointer tous les jours à la gendarmerie de la commune où il vit, dans le Lot et Garonne.