Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Ivre, un Périgourdin arrêté en Charente après avoir crevé 102 pneus de voitures

mardi 9 octobre 2018 à 12:56 Par Antoine Denéchère et Pierre Marsat, France Bleu La Rochelle, France Bleu Périgord et France Bleu

Un jeune homme originaire de Dordogne a été arrêté en flagrant délit dimanche matin, à Angoulême. Ivre, il était en train de crever des pneus de voitures avec un couteau. Au total, il s'en est pris à quarante-deux véhicules.

Pneu crevé (illustration)
Pneu crevé (illustration) © Maxppp -

Angoulême, France

Les pneus de quarante-deux voitures ont été crevés dimanche matin dans plusieurs rues de Soyaux et Angoulême (Charente). Un jeune homme de 20 ans, originaire de Dordogne, a été arrêté par la police à Angoulême, rue de Périgueux (ça ne s'invente pas !). Il était ivre, avec un taux d'alcoolémie de quasiment 1 gramme par litre de sang. 

Arrêté en flagrant délit, un couteau à la main

L'homme aurait commencé sa série peu après 5 heures du matin. Il a surtout sévi avenue du Général de Gaulle à Soyaux, et rue de Périgueux à Angoulême, où il a été surpris en flagrant délit, son Opinel à la main, accroupi derrière une voiture. Les policiers avaient été alertés par des riverains.

Il sera jugé devant un tribunal correctionnel

Au total, 102 pneus de voitures ont été crevés. Placé en garde à vue, ce périgourdin devra s'expliquer ultérieurement devant la justice. D'ici là, il est placé sous contrôle judiciaire. Une expertise psychiatrique aurait été demandée.