Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un Poitevin cache une sacoche pleine de munitions avec ses papiers dans le hall de son immeuble

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Poitou

Un Poitevin de 30 ans est incarcéré à Vivonne pour trafic de stups présumé. Habitant du quartier de la Demi-lune à Poitiers, il a caché sa sacoche dans les parties communes de son immeuble. A l'intérieur : des munitions et de quoi l'identifier. Chez lui, la police a également retrouvé de la drogue.

Illustration
Illustration © Maxppp - Maxppp

Poitiers, France

Un Poitevin de 30 ans a été incarcéré à Vivonne ce lundi après midi. Il est soupçonné de trafic de stupéfiants. Dimanche à Poitiers, la police est alertée par un habitant du quartier de la demi-lune. 

Dissimulée dans le faux-plafond des parties communes

Il a découvert dans les parties communes de son immeuble une sacoche dissimulée dans le faux-plafond, une sacoche contenant des munitions d'armes de guerre, de 9 mm blindé et de fusil de chasse. 

De la drogue et la photocopie d'une carte d'identité

A l'intérieur également, les policiers retrouvent 80 grammes de résine de cannabis, et la photocopie d'une carte d'identité d'un locataire de l'immeuble. Les policiers se présentent aussitôt à son domicile. S'il nie être le propriétaire de la sacoche, il ne s'explique pas sur la présence d'autres munitions chez lui. 

Le suspect portait un bracelet électronique. Le suspect déjà connu de la justice était porteur d'un bracelet électronique et avait interdiction de détenir des armes. Présenté ce lundi en comparution immédiate, il a demandé un délai pour préparer sa défense.