Faits divers – Justice

Un pôle civil du tribunal plus proche du justiciable à Périgueux

Par Leila Mechaouri et France Bleu Périgord, France Bleu Périgord mercredi 5 octobre 2016 à 19:56

Le président du tribunal J. Simon-Delcros et le procureur J.-F. Mailhes présentent le nouveau pôle civil du tribunal de Périgueux.
Le président du tribunal J. Simon-Delcros et le procureur J.-F. Mailhes présentent le nouveau pôle civil du tribunal de Périgueux. © Radio France - Leïla Méchaouri

Le nouveau pôle civil du tribunal de Périgueux vient d'être présenté, avant son ouverture officielle début novembre. Il a été conçu pour permettre une justice plus lisible et plus proche de la population.

Après plus d'un an et demi de travaux, le nouveau pôle civil du tribunal de Périgueux a été présenté ce mercredi. Il ouvrira officiellement ses portes début novembre. Les lignes épurées de ce pôle civil contrastent avec le décorum impressionnant du palais Montaigne. En entrant dans le bâtiment, le justiciable arrive dans une grande salle d'attente. Il en a également une plus petite à disposition pour être au calme ou s'entretenir, par exemple, avec son avocat.

Le principe est le même pour les salles d'audience. Deux salles sur les trois permettent plus de proximité et d'intimité entre les parties. Une chose essentielle dans le cadre d'une juridiction civile, selon le procureur de Périgueux Jean-François Mailhes , car ce sont "des affaires sensibles qui touchent à l'état de la famille, au divorce par exemple". "Cela suppose d'avoir des salles adaptées où la confidentialité est respectée, où des publics jugés plus fragiles peuvent être accueillis dans des conditions de proximité et de sécurité", ajoute le procureur.

Ce bâtiment flambant neuf de 1400 mètres carrés est situé rue Sirey, juste derrière la place Leclerc, et donc à deux pas du TGI de Périgueux. Il regroupera toutes les juridictions civiles, le palais Montaigne restant consacré uniquement au volet pénal. Au premier trimestre 2017, un guichet unique sera installé pour le pénal et le civil. Le président du tribunal, Julien Simon-Delcros, conclut : "On espère qu'une justice en coeur de ville, plus lisible, sera accessible et mieux comprise. L'exercice de la justice doit se faire dans la lumière, c'est un acteur de la vie des citoyens".

Partager sur :