Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un policier de Besançon frappe un jeune : deux mois de prison avec sursis

-
Par , France Bleu Besançon

Un policier du commissariat de Besançon a été condamné à deux mois de prison avec sursis, ce jeudi, au tribunal. Il a reconnu avoir donné un coup de poing à un jeune dans le quartier de Planoise, le 30 juillet 2020. La scène, filmée par un témoin, a été largement partagée sur les réseaux sociaux.

Le palais de justice de Besançon.
Le palais de justice de Besançon. © Radio France - Alia Doukali

Un policier de Besançon écope de deux mois de prison avec sursis pour avoir frappé un jeune au visage, le 30 juillet 2020, dans le quartier de Planoise. Il a été condamné ce jeudi, en comparution de reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC). Pendant cette audience, le policier a reconnu les faits.

Un coup de poing au visage

Ce jour-là, il participe à une opération de démantèlement d'un point de deal avec deux collègues. Au moment de l'arrivée de la patrouille, l'adolescent crie pour avertir les trafiquants. Le groupe s'enfuit, les policiers tentent de les intercepter. Le policier mis en cause dans cette affaire stoppe alors ce jeune et se retrouve seul avec lui

La provocation lui a fait perdre sa contenance" - Etienne Manteaux, procureur de la République de Besançon

D'après l'agent, l'adolescent lui lance "Tu fais moins le malin" puisque les deux autres policiers sont partis. Une phrase prise comme une provocation. "Il explique que ça lui a fait perdre sa contenance"  d'après Etienne Manteaux, procureur de la République de Besançon. Le policier donne alors un puissant coup de poing au visage du jeune. Une violence "inacceptable" pour Etienne Manteaux.

Le policier n'exerce plus sur la voie publique

La scène, filmée par un témoin, est ensuite diffusée sur les réseaux sociaux et largement partagée. Elle a déclenché une vague de réactions, et l'IGPN a été saisie, à la demande expresse du Préfet du Doubs.

En plus de cette sanction judiciaire, le policier a fait l'objet d'une procédure administrative : il a été changé de service, pour ne plus exercer sur la voie publique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess