Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Un policier de la BAC de Nantes en garde à vue après avoir blessé une personne

dimanche 3 février 2019 à 21:30 Par Florian Cazzola, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Un policier de la brigade anti-criminalité de Nantes est en garde à vue. Il est soupçonné d'avoir utilisé son arme, dans la nuit de samedi à dimanche, en dehors de ses heures de service. Un homme d'une trentaine d'années a été blessé à l'abdomen, mais ses jours ne sont pas en danger.

Un policier et quatre autres personnes sont en garde à vue depuis dimanche, à Nantes. Image d'illustration.
Un policier et quatre autres personnes sont en garde à vue depuis dimanche, à Nantes. Image d'illustration. © Maxppp - Pascal BROCARD

Nantes, France

Un policier de la brigade anti-criminalité de Nantes va passer la nuit en garde à vue. Le fonctionnaire de police est soupçonné d'avoir tiré sur un homme, dans la nuit de samedi à dimanche, dans une rue de Nantes, alors qu'il n'était pas en service au moment des faits. Un homme a été blessé et transporté au CHU de Nantes. 

Cinq personnes sont en garde à vue

Selon les premiers éléments de l'enquête, le policier a été pris à parti par quatre personnes. Après avoir été frappé à plusieurs reprises, le fonctionnaire a sorti son arme et tiré à une reprise. Un homme d'une trentaine d'années a été touché à l'abdomen et hospitalisé, mais ses jours ne sont pas en danger. 

Le procureur de la République de Nantes confirme que le policier, qui présentait des traces de coups a lui passé un scanner, dimanche après-midi. Au total, cinq personnes sont en garde à vue, le policier pour "violences par personne dépositaire de l'autorité publique" et les quatre autres pour "violences sur personne dépositaire de l'autorité publique". L'enquête a été confiée à l'IGPN, la police des polices, ainsi qu'au service régional de la police judiciaire.