Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un policier de la Bac de Toulon agressé devant chez lui

jeudi 1 novembre 2018 à 21:09 Par Maxime Bacquié, France Bleu Provence et France Bleu

Un policier de la Bac de Toulon a été agressé ce jeudi matin devant son domicile, à Hyères, par plusieurs individus armés de barres de fer, qui assurent l'avoir reconnu "comme flic".

Police (illustration)
Police (illustration) © Radio France - Johan Moison

Hyères, France

Vers 5h ce jeudi matin, ce policier d'une quarantaine d'années se gare devant chez lui, à Hyères, après son service à la Bac (Brigade anti-criminalité) de Toulon. Avant de rentrer se coucher, il fume une cigarette sur son palier. Il entend alors du bruit dans la rue.

Cinq jours d'ITT

Deux individus sont en train de cambrioler sa voiture. Le policier, habillé en civil, intervient. Il tente de maîtriser les deux cambrioleurs, qui se débattent, et parviennent à s’enfuir. Dans leur fuite, un des deux fait tomber son téléphone portable et sa carte d'identité.  

Quelques minutes plus tard, ils reviennent tous les deux avec du renfort, une dizaine d'individus armés de barres de fer. Ils disent au policier qu'ils l'ont reconnu "comme flic", le menace, veulent récupérer la carte d'identité et le téléphone portable égarés dans la fuite et finalement le rouent de coups. 

"Maintenant on sait où tu habites"

L'homme est blessé aux côtes, il a cinq jours d'Interruption Temporaire de Travail (ITT). Sa femme, sortie après avoir entendu du bruit, est menacée elle aussi. "Maintenant on sait où tu habites", lancent les agresseurs avant de s'enfuir. 

Une agression "lâche et violente" pour le syndicat Unité SGP Police, qui a réagi ce jeudi dans un communiqué. Le syndicat dénonce une situation "insoutenable", des agressions qui se répètent et appelle le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner à prendre "toute l'ampleur de ces agressions et de la colère policière".