Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges

Un policier niçois placé en détention provisoire, soupçonné d'avoir renseigné des dealers

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Un policier du commissariat de l'Ariane à Nice a été mis en examen et placé en détention provisoire ce vendredi. Il est soupçonné d'avoir monnayé des informations confidentielles à des dealers pendant deux ans. Il aurait perçu plusieurs milliers d'euros. Le fonctionnaire a reconnu les faits.

Un policier Niçois âgé de 33 ans a été mis en examen et écroué. Il est soupçonné d'avoir monnayé des informations confidentielles à des dealers. (Photo d'illustration)
Un policier Niçois âgé de 33 ans a été mis en examen et écroué. Il est soupçonné d'avoir monnayé des informations confidentielles à des dealers. (Photo d'illustration) © Radio France - Emmanuel Bouin

Un policier affecté au commissariat de l'Ariane à Nice, a été mis en examen puis placé en détention provisoire ce vendredi, pour des faits de corruption. Le fonctionnaire âgé de 33 ans est soupçonné d'avoir "donné des renseignements à un réseau de trafiquants de stupéfiants", a précisé le procureur Xavier Bonhomme, confirmant une information de Nice-Matin.

La "police des polices" a été saisie. Le gardien de la paix a reconnu les faits lors de sa garde à vue dans les locaux de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). Il a expliqué avoir des problèmes financiers. 

Selon le magistrat, il aurait perçu plusieurs milliers d'euros en échange des renseignements donnés (jusqu'à 1.500 euros par mois). Et ce pendant deux ans, entre 2018 et 2020. Le gardien de la paix est mis en examen pour "corruption, blanchiment de trafic de stupéfiants, complicité de trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs".   

L'un des corrupteurs présumés, un dealer du quartier des Liserons à Nice, a également été écroué après avoir fait l'objet d'une enquête de la police judiciaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess