Infos

Un policier "ripou" condamné à 8 mois de prison ferme à Thionville

France Bleu Lorraine Nord mardi 17 mars 2015 à 17:29

Palais de justice
Palais de justice © Maxppp

Ce brigadier-chef de 43 ans était notamment poursuivi pour avoir renseigné des voleurs sur le cambriolage d'une maison. Il a été condamné à 20 mois de prison dont 8 ferme. Le policier thionvillois contestait les faits qui lui étaient reprochés, sans pour autant donner de véritables explications. Il pourrait faire appel.

Un policier "ripou" à Thionville a été condamné ce mardi 17 mars à 20 mois de prison dont 8 mois ferme. Cet homme de 43 ans était poursuivi pour association de malfaiteur, travail dissimulé et détournement de données personnelles. Des faits qu'il avait contesté à l'audience sans pour autant vraiment expliquer sa motivation.Il y a d'abord ces tuyaux donnés à deux hommes pour cambrioler une maison à Hettange-Grande . Des tuyaux sur les heures d'absences supposées du propriétaires. Mais le vol n'a jamais eu lieu. Et puis, il y a ces incursions dans les fichiers nationaux confidentiels de permis de conduire et d'immatriculation de voiture . Le policier thionvillois n'aurait jamais du les consulter pour des raisons non professionnelles. Or, il a renseigné un garagiste sur des véhicules pour savoir s'ils étaient gagées. A l'audience, ce brigadier-chef de 43 ans avait simplement expliqué avoir voulu "rendre service" . Son avocat Me Monossohn le reconnait, il n'a pas plus d'explications: "Je ne me l'explique pas. Je pense qu'il a été léger, naïf, appelez ça comme vous voulez, bête, mais je ne pense pas que dans sa tête il y avait une intention délictueuse, je n'y crois pas".

POLICIER RIPOUX son

A l'audience, l'avocat avait contesté les accusations, en réclamant la relaxe. Le policier, en tout cas, a été suspendu de ses fonctions. Il est déjà derrière les barreaux depuis près de 6 mois, pour ne pas avoir respecté son contrôle judiciaire. Le policier thionvillois pourrait faire appel de ce jugement. Il n'a pas encore pris sa décision. L'homme n'en a pas fini avec la justice. Il devrait être entendu dans une autre affaire, plus explosive encore. Des soupçons qu'il conteste de trafic de fausses procurations pendant la campagne des municipales, à Thionville. L'enquête est en cours.

Partager sur :