Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un policier se suicide à son domicile en Isère

-
Par , France Bleu Isère

Un policier grenoblois a mis fin à ses jours ce mardi matin à son domicile de Voiron (Isère). C'est le 3e suicide de policier en 48 heures en France.

Police Nationale (Illustration)
Police Nationale (Illustration) © Radio France - Victor Vasseur

Grenoble, France

Un policier de 49 ans a mis fin à ses jours par arme à feu ce mardi matin à son domicile de Voiron (Isère). Une arme "personnelle" précise le Procureur de la République de Grenoble et non pas une arme de service. Ce suicide qui est le 3e d'un policier français en 48h, après des décès intervenus dans le Pas-de-Calais et le Gard lundi, serait selon les syndicats le 42e suicide de policier depuis début janvier. Ce policier était père de 3 enfants et attaché au Groupement d'appui judiciaire de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de l'Isère. L'information communiquée ce matin par la Direction centrale de la Police Nationale a d'abord été relayée sur twitter par le syndicat UNSA Police.

Un commissariat sous le choc

Lundi ce policier était encore au travail et "rien ne laissait supposer un tel acte" explique Valérie Mourier, délégué à Grenoble du syndicat Alliance. Depuis la nouvelle une certaine sidération et une profonde tristesse se sont emparés de l'Hôtel de Police de Grenoble, où le policier était affecté depuis 1995. "On n'a rien vu venir" confirme Yannick Biancheri, délégué Unité SGP Police FO. Séparé de la mère de ses enfants depuis quelques mois le policier n'a pas laissé de lettre pour expliquer son geste. Il a été découvert par des amis avec lesquels il devait partir en randonnée et qui, ne le voyant pas arriver, se sont rendus à son domicile. Un policier avait déjà mis fin à ses jours à Grenoble en décembre dernier.